|

Un cadre de référence pour les organismes communautaires

Par lpbw

FONDS. La Ville de Saint-Jérôme a lancé son cadre de référence de fonds de soutien communautaire, la semaine dernière.

Adopté par le conseil municipal en octobre dernier, ce cadre permettra d’instaurer une ligne directrice claire en matière de soutien financier aux organismes communautaires. Le fonds qui bénéficie d’un budget de 100 000$ est maintenant sujet à une politique de distribution standardisée et équitable. «Ç’a été un travail de longue haleine, souligne la coordonnatrice de l’Antre-Jeune et présidente du comité de pilotage du cadre de référence, Stéphanie Gaussirand. Nous avons travaillé en concertation et non unilatéralement».

«Dans des temps où l’on sent que les milieux de concertation sont de plus en plus difficiles et qu’il y a de moins en moins d’écoute des décideurs, je peux vous dire que ce comité-là a été un vent de fraîcheur», poursuit-elle.

Un investissement payant

Pour la présidente de la commission des affaires municipales, Nathalie Lasalle, le financement des organismes communautaires n’est pas toujours assuré à la mesure de leurs besoins. «La Ville a choisi de les aider financièrement parce qu’elle reconnaît l’importance de leur rôle au sein de notre collectivité», a affirmé la conseillère municipale.

Le maire Stéphane Maher abonde dans le même sens. «On veut continuer d’investir beaucoup de sous. On vise un fonds d’un demi-million $, a-t-il lancé sous les applaudissements de plusieurs représentants d’organismes communautaires. Ce n’est pas une dépense, c’est un investissement extraordinaire. Ça rapporte des millions et des millions de dollars. Il n’y a rien qui rapporte plus qu’un dollar investit dans un organisme», a-t-il observé, précisant que la Ville ne veut pas s’ingérer dans la gestion des organismes.

Trois volets

Après avoir consulté les organismes communautaires reconnus par la Ville, la commission des affaires culturelles a présenté le cadre composé de trois volets.

Tout d’abord, dans le volet investissement, le fonds veut donner à la communauté des moyens pour débloquer des situations qui minent la capacité d’agir, tels le manque de locaux, les campagnes de financement, le recrutement de bénévoles et l’intégration des personnes de communautés culturelles.

La Ville octroie un montant variant entre 100$ et 250$ pour le volet soutien au paiement des assurances. Finalement, dans le volet projets spécifiques, le financement octroyé aux projets admissibles ne pourra pas dépasser 5000$.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.