|

Transport adapté: le CITL analysera le dossier

Par lpbw

COUPURE. Le Comité intermunicipal de transport des Laurentides (CITL) va revoir la décision de couper le service dans le transport adapté hors territoire la semaine prochaine, affirme son président Pierre Charron.

«On va voir la décision qui va être prise», indique M.Charron qui est également maire de Saint-Eustache.

Cette coupure de service affecte directement Marc-André Laurier-Thibault, étudiant de Saint-Canut atteint de paralysie cérébrale, qui doit se rendre deux fois par semaine à Montréal pour poursuivre ses études.

Le CITL explique cette coupure de service par une hausse des coûts pour le transport adapté. « L’an dernier, notre organisation a absorbé des coûts supplémentaires de près d’un demi-million de dollars pour le transport adapté. Depuis huit ans, nous enregistrons une croissance de 15 % par année de demande de transport adapté dû principalement au vieillissement de la population et parce que l’on offre la "Cadillac" en transport adapté», explique le président.

Ce dernier rapporte que, malgré la hausse d’utilisateurs, le financement du gouvernement pour le transport adapté au Québec n’a pas changé: 90 millions en 2015 et 89,7 millions en 2014.

« Il y a huit ans, les subventions représentaient 7 $ par déplacement. Présentement, avec la croissance, on reçoit environ 4$ par transport. Avec les années, les Villes ont assumé cette différence», rapporte M.Charron.

Seulement pour les rendez-vous médicaux

M.Charron répète que son organisation n’a pas pris cette décision pour punir personnellement M. Laurier-Thibault. « Je lui lève mon chapeau. Il a la volonté de vouloir s’instruire, malgré son handicap, pour se trouver un emploi convenable. C’est très responsable», observe-t-il.

La diffusion d’un reportage à TVA mettant en vedette l’étudiant a toutefois fait réagir certaines personnes, note-t-il. « Des gens se sont demandé pourquoi, il ne va pas habiter plus près de l’Université de Montréal, d’autres se sont demandé s’il pourrait aller au pavillon de Saint-Jérôme de l’Université du Québec en Outaouais».

Rappelons que depuis quelques années, le CITL offre le service de transport adapté hors territoire pour toutes les raisons. Cette année, seuls les gens ayant un rendez-vous médical peuvent utiliser ce service.

Est-ce que les étudiants désirant poursuivre leurs études à Montréal pourraient faire partie des exceptions ?

« C’est une idée qui pourrait être analysée dans le futur», termine le président du CITL.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.