| Par journal-le-nord

Stéphane Maher aura un procès pour fraude électorale

Procédures judiciaires

par Annick Roy-Desautels

Le 22 janvier, le juge Louis Duguay a annoncé que le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher, subira un procès pour fraude électorale. L’avocat du maire Me Robert Brunet et Me Christina Chabot, procureure du DGEQ, ont planifié le déroulement du procès.

 

Le juge a demandé que les avocats s’entendent sur la date de début du procès. La semaine du 25 mai a été retenue. Le procès de M. Maher débutera donc le lundi 25 mai à 9 h 30. Un maximum de cinq jours sera accordé pour la défense et la plaidoirie. Un témoin présent lors du procès explique qu’il y avait six semaines de disponibilité, et que la défense, avec le consentement du DGEQ, a choisi la dernière semaine proposée. « On voit qu’ils repoussent les délais au maximum, parce que le juge, lui, était prêt à entendre la cause la semaine prochaine. Il y a une partie de prête, et une autre qui ne l’est pas. »

L’avocat de M. Maher, Me Brunet, est en possession de la preuve (l’enregistrement audio de la conversation entre M. Maher et le conseiller Mario Fauteux) et de sa transcription.

Un rappel des faits

Quelques heures avant la fin du dépôt des candidatures pour l’élection municipale de 2017, M. Maher offrait un emploi très bien rémunéré à Mario Fauteux en échange que ce dernier ne présente pas sa candidature. Le maire aurait proposé la même chose au conseiller André Marion.       

Me Robert Brunet évaluera la validité de la preuve et aura jusqu’au 24 février s’il désire transmettre des requêtes à la partie adverse auxquelles Me Christina Chabot pourra répliquer jusqu’au 16 mars. Le procès débutera avec le débat au sujet de la recevabilité ou non de la preuve.    

L’avocate du DGEQ a laissé savoir qu’elle fera entendre les témoins suivants : les ex-conseillers Mario Fauteux et André Marion (les plaignants), les conseillers Benoît Beaulieu et Gilles Robert, un fonctionnaire municipal et deux enquêteurs du DGEQ. Une conseillère municipale, dont le nom n’a pas été donné, serait aussi sur la liste des témoins, ce qui ferait au total huit témoins à être entendus.

Nathalie Lasalle satisfaite

La conseillère indépendante Nathalie Lasalle a réagi à la décision du juge Duguay quant à la tenue du procès de M. Maher. « Je suis contente, la justice suit son cours », déclare-t-elle. Elle est confiante pour la suite.

Mme Lasalle a hâte d’entendre ce qu’auront à dire les conseillers Benoît Beaulieu et Gilles Robert. « La population a le droit de connaitre leur opinion. Le silence des conseillers, ce n’est pas normal », affirme-t-elle. Elle se pose plusieurs questions et croit que la population devrait avoir des réponses: « Comment Gilles Robert, puisqu’il était présent lors des faits reprochés au maire, peut-il encore appuyer le maire et faire partie de l’Équipe Stéphane Maher/Vision Saint-Jérôme et que de plus il sera appelé comme témoin du DGEQ contre le maire? Comment se fait-il que le maire ne soit pas suspendu par son parti, le temps des procédures? Comment se fait-il que les autres conseillers de Vision St-Jérôme ne se détachent pas du parti politique du maire ou le contraire? Est-ce que le maire se sert de son parti politique à ses fins personnelles, soit de payer son avocat avec les contribu-tions des citoyens et des redevances du DGEQ? »    

Le maire de Saint-Jérôme s’est pour sa part abstenu de tous commentaires.   

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.