|

SOS Félins veut que Québec agisse pour le bien-être des chats

Par lpbw

ANIMAUX. La fondatrice de SOS Félins, Danielle Léger, demande au gouvernement de prendre en considération le bien-être des chats errants et de tout mettre en œuvre pour freiner la surpopulation féline.

Le 24 septembre dernier, Mme Léger, également conseillère municipale de Prévost, a présenté un mémoire à l’Assemblée nationale suite au dépôt du projet de loi 54 visant l’amélioration de la situation juridique de l’animal.

« Un travail en amont s’avère essentiel afin de freiner la surpopulation féline, soit le plus grand problème lié au bien-être animal que nous connaissons au Québec», a-t-elle dit.

Dans le mémoire, Mme Léger suggère au gouvernement provincial de donner plus de moyens aux municipalités.

« Les villes et les municipalités, soient les gouvernements de proximité, sont celles qui sont aux prises avec la problématique d’abandon et de surpopulation. Il s’avère essentiel de les impliquer et de leur fournir le plan d’action nécessaire, soit le rapport, la formation, les outils et les moyens financiers», a-t-elle affirmé.

Elle a également profité de son passage pour parler de micropuçage, de stérilisation accessible et de la CSRM (Capture-Stérilisation-Retour-Maintien) ainsi que d’éducation et de la réglementation nécessaire afin de responsabiliser les gardiens d’animaux.

Un problème généralisé

La fondatrice de l’organisme de Prévost a rappelé que le problème des chats communautaires existe dans toutes les municipalités du Québec.

L’irresponsabilité des gardiens de chats qui n’identifient pas leur animal, qui ne les font pas stériliser et qui les abandonnent est, selon elle, la cause de la surpopulation chez les chats.

« Toutefois, il faut être conscient qu’un règlement exigeant la stérilisation est inapplicable sans programme de stérilisation accessible par son lieu, sa portée et son coût», a-t-elle ajouté.

Une levée de fonds

La 6e vente de garage de SOS Félins à Prévost a permis d’amasser 600 $, le 20 septembre dernier. Cette somme permettra à l’organisme de poursuivre sa mission en faveur de la stérilisation des chats communautaires. L’organisme a profité de cette journée pour informer la population sur son programme de Capture-Stérilisation-Retour-Maintien (CSRM).

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.