Centre de la Famille du Grand Saint-Jérôme : La Maison du Bonheur

Par Rédaction

Centre de jour où tous peuvent se rassembler et se joindre à cet esprit familial. Cette maison humaine est ouverte à toute personne autonome qui désire socialiser, briser son isolement et reprendre sa vie en main. Ainsi s’installe petit à petit un tissu social sécurisant et protecteur.

Fondé en 1966, le Centre de la Famille, qui souhaitait promouvoir l’entraide et la solidarité, devenait en 1986 un organisme de bienfaisance indépendant et accrédité. Situé dans une maison patrimoniale depuis 2005, l’organisme dessert la MRC de La Rivière-du Nord.

Les services et les actions du Centre de la Famille du Grand Saint-Jérôme sont toujours une belle occasion de rejoindre les personnes et de les amener progressivement vers l’« autonomisation », En leur attribuant plus de pouvoir d’action pour qu’elles améliorent leur situation sociale et économique afin qu’elles prennent conscience de leur appartenance pleine et entière à la communauté. Les interventions de l’organisme se basent sur la sensibilisation, la valorisation et la socialisation. Le Centre de la Famille accompagne les personnes, leur donne des outils et met à leur disposition des ressources afin qu’elles évoluent, cheminent, apprennent et grandissent. Tout cela en respectant le rythme et la capacité d’intégration des personnes ; sans jugement, et avec une grande dose d’amour.

Grâce à cet esprit d’ouverture et d’inclusion, chaque personne a sa place au sein de la famille du Centre avec son vécu, son histoire, ses connaissances, ses expériences, ses peurs, ses forces et plus encore. On parle d’interventions égalitaires, où personne n’est qu’un numéro ou le résultat d’un diagnostic. Quiconque éprouve un risque de détresse psychologique, subit une vulnérabilité financière, psychologique ou d’autre nature trouve sa place au Centre de la Famille, véritable lieu de rassemblement. Avoir une place au sein de l’organisation, mais surtout dans la société, donne de la confiance en soi, de l’estime en plus d’un grand sentiment d’appartenance. L’organisme considère qu’une personne qui s’engage a gravi un échelon vers son mieux-être. Le centre possède une grande salle communautaire où l’on peut prendre un café, jouer aux cartes, échanger, obtenir une écoute attentive et un accompagnement individuel avec des interventions adaptées. On participe librement aux activités ou ateliers ainsi qu’aux événements festifs. Financé par le Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC) du gouvernement du Québec et par Centraide Laurentides, le Centre souhaite en tout temps favoriser la consultation et la vie associative.

Il ouvre ses portes à toutes les personnes ou familles vulnérables et en besoin. Malheureusement, encore aujourd’hui, il demeure difficile de vivre les préjugés et les perceptions négatives venant de notre société. Il y a encore beaucoup d’isolement et la peur d’être jugé. L’accueil et l’écoute sont des priorités pour l’organisme; plus souvent qu’autrement, cela permet de cibler des besoins beaucoup plus grands que les attentes originales.

Force est de constater que la plupart des personnes en difficulté composent avec une ou plusieurs problématiques depuis très longtemps. De plus, cette année, une économie sociale affectée par la hausse du coût de la vie accroît les demandes provenant de personnes seules ou de familles en crise qui ne fréquentent habituellement pas les organismes communautaires.

Les statistiques de l’organisme ont soulevé des inquiétudes surtout pour les besoins de base tels que l’alimentation, un logement abordable et salubre et obtenir des ressources d’ordre psychosocial. Bref le Centre de la Famille, plus que jamais, est un organisme pivot indispensable à Saint-Jérôme.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *