|

Séance houleuse à Saint-Colomban

Par lpbw

MUNICIPAL. Les élus de Saint-Colomban ont levé la voix à maintes reprises pour faire valoir leurs points, lors de l’assemblée du 13 octobre. L’ambiance était à couteaux tirés notamment entre les conseillers Steve Gagnon et Xavier-Antoine Lalande et le maire Jean Dumais.

En effet, le conseiller du district 1, Steve Gagnon, a fait ajouter un point à l’ordre du jour demandant des excuses publiques de la part de Xavier-Antoine Lalande. M. Gagnon considère que le conseiller Lalande se sert de la tribune de la séance publique du conseil municipal pour tenir des propos fréquemment inexacts, subjectifs et mal documentés sur l’administration de la Ville.

«Considérant que le conseiller Lalande pourrait faire preuve de plus de rigueur dans son travail en se renseignant convenablement auprès de la direction générale, considérant que la grande majorité des questions du conseiller Lalande pourrait être traitée différemment qu’en alourdissant les séances publiques. Ses propos visent à discréditer davantage les employés de la ville que de faire avancer les différents dossiers», a mentionné Steve Gagnon qui ajoute que M. Lalande induit les gens en erreur et que ses propos sont souvent vexatoires et inexacts.

Voulant se défendre et obtenir des justifications concernant ce point à l’ordre du jour, Xavier-Antoine Lalande et le maire Jean Dumais en sont venus à un échange verbal musclé. Lalande a tenu à savoir quels étaient les propos vexatoires et quelles étaient les preuves. Lalande considère faire son travail dans le meilleur de ses capacités bien qu’il soit mis à l’écart des rencontres.

Un citoyen dans la salle, tanné de cette dispute qui s’éternisait, a hurlé afin d’attirer l’attention pour que la séance puisse poursuivre son cours. Finalement, après un résultat de vote à égalité, Xavier-Antoine Lalande, Éric Milot et Julie Deslauriers ayant voté contre, le maire a tranché en faveur de ses excuses publiques. Par contre, le conseiller n’est pas dans l’obligation d’exécuter cette demande.

Deux heures et demie plus tard, les conseillers sont venus à bout de terminer l’assemblée du conseil, tout juste après que plusieurs citoyens ont pris parole pour dénoncer le climat qui règne entre les conseillers.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.