| Par lpbw

Saint-Jérôme participe à un record Guinness

DÉFI TÊTES RASÉES. Quatre-vingt-quatre courageux se sont fait raser le coco au Carrefour du Nord de Saint-Jérôme dimanche en marge du 15e Défi têtes rasées Leucan qui entrera dans le livre des records Guinness.

En effet, les participants des 19 sites situés partout au Québec ont battu l’actuel record de 662 têtes rasées en quatre heures.

À Saint-Jérôme, ce sont 50 000 $ qui ont été amassés grâce aux participants et à la générosité des donateurs.

La fille du populaire ténor Marc Hervieux, Cloë a récolté, à elle seule, 9 000 $.

« Je sais que mon geste va faire vraiment une différence. Ma famille et mes amis m’ont beaucoup encouragé», a raconté la sympathique fille de 10 ans.

C’est lors de la réalisation d’un photoreportage, il y a trois ans, avec son père et ses deux sœurs, qu’elle a eu l’idée d’aider les enfants atteints de cancer.

« J’ai voulu réaliser quelque chose de concret qui fait une différence. J’ai ensuite entendu parler du Défi têtes rasées», a souligné celle qui portait fièrement sa nouvelle coupe.

À ses côtés, son père était évidemment très fier de sa fille. Le chanteur et animateur a promis qu’il se ferait raser la tête pour la cause un jour. « Je ne voulais pas lui voler la vedette aujourd’hui», a rigolé Marc Hervieux.

D’autres personnes qui ont mis leur tête à prix ont également fait preuve d’une grande générosité. C’est notamment le cas de Chantal Roy ( 4 000 $), Ariane Chevalier-Pomerleau ( 1796 $), Jocelyn Charron ( 1735 $) et Catherine Leblanc ( 1679 $).

Un soutien aux familles

En plus d’investir dans la recherche clinique, cette activité de financement majeure de Leucan sert à offrir des services aux familles d’enfants atteints de cancer.

Alain Paquette est bien placé pour en parler puisqu’il a perdu son garçon Benjamin qui a été emporté par une tumeur au cerveau à l’âge de 2 ans en 2006.

« Lorsqu’un enfant est à l’hôpital, tout s’arrête. Toutefois, les factures s’accumulent. De plus, ça prend du support moral pour passer à travers tout ça. Les frères et les sœurs ont également besoin de se divertir pour se changer les idées», raconte ce père de famille.

Pour sa part, les dons destinés à la recherche clinique ont permis de faire passer le taux de survie de 15 % à 82 % en 20 ans.

Soulignons que, selon la Société canadienne du cancer, les cancers les plus communs chez les enfants et les adolescents au Canada sont la leucémie, les lymphomes et les tumeurs du système nerveux central.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.