| Par lpbw

Saint-Jérôme honorée pour Place du Curé-Labelle

MENTION. La Ville de Saint-Jérôme a reçu une mention dans le cadre du Prix Aménagement 2017 dans la catégorie de 20 000 à 100 000 habitants, lors du 30e colloque Les Arts et la Ville pour la réalisation de la Place du Curé-Labelle.

Le projet, qui a été inauguré en décembre 2016, a été conçu par Kim Descoteaux (architecte paysagiste du Groupe BC2) en collaboration avec Conor Sampson (concepteur lumière, CS Design) et Yvan Lambert (architecte paysagiste – urbaniste, Ville de Saint-Jérôme).

Hommage au curé Labelle

Bien connue à Saint-Jérôme, la Place du Curé-Labelle, autrefois nommée le «parc Labelle», a totalement été réaménagée dans le cadre du 125e anniversaire de décès du célèbre curé Labelle.

Ce square de style victorien, le plus ancien des parcs de la ville, a initialement été aménagé au début des années 1900, après la démolition de la première église de Saint-Jérôme, remplacée par la cathédrale. Depuis cette date, le site n’a pas subi de transformation majeure et a conservé de façon générale son aspect historique. Il s’agit d’ailleurs possiblement de l’unique square de style victorien sur le territoire des Laurentides. Or, avec le temps, les aménagements du parc ont vieilli et se sont dégradés, d’où l’initiative de la Ville de procéder à une restauration complète du parc.

Son éclat d’antan

«Une fois de plus, la Ville de Saint-Jérôme se démarque au Québec. La restauration de cette place publique aura permis de redonner son éclat d’antan à cet espace historique et symbolique de la Ville. Ce projet contribue à développer le Quartier des arts et du savoir, à consolider la position du centre-ville comme pôle d’attraction régional et comme milieu d’attachement local en matière de culture, de savoir et de milieu de vie. Nous en sommes extrêmement fiers et nous invitons la population à profiter du beau temps pour aller voir le parc», a déclaré le maire de Saint-Jérôme, Stéphane Maher.

Quatre interventions pour l’aménagement

-La restauration de la place publique en tenant compte de ses caractéristiques paysagères et architecturales d’origine.

-L’installation d’une œuvre sculpturale métallique illuminée de l’intérieur évoquant la première église de Saint-Jérôme, qui occupait le site avant la création du parc, soit en 1839.

-La mise en valeur de la statue de bronze du curé Antoine Labelle (datant de 1924 et sculptée par Alfred Laliberté) grâce à un éclairage amélioré.

-Un aménagement végétalisé comprenant la plantation d’arbres mettant en valeur le design initial du parc ainsi que son importance culturelle significative.

(F.P.)

 

 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.