(Photo : Luc Robert)
Des améliorations au système d’alarme des incendies sont apportées à l’église de Saint-Hippolyte.
|

Saint-Hippolyte apporte un soutien financier à son église

Par Luc Robert

Le maire de Saint-Hippolyte, Yves Dagenais, a accepté la présidence d’honneur de la campagne de financement visant à mettre à niveau plusieurs éléments de sécurité à l’église de la Ville.

La Municipalité a d’ailleurs procédé à l’octroi d’une aide financière de 4 500 $ à sa paroisse, afin de procéder au remplacement du système d’incendie de l’édifice. Cela représente une partie des sommes devant être déboursées pour des travaux plus volumineux.

« Notre patrimoine bâti est important à Saint-Hippolyte. Notre église a besoin d’amour et j’ai décidé d’offrir un coup de pouce en m’impliquant. Les assurances ne voulaient plus couvrir l’immeuble. On procède donc à l’installation d’un nouveau système d’alarme pour le feu », a communiqué M. Dagenais.

Les recommandations du Service des incendies de Saint-Hippolyte ont été suivies à la lettre dans le dossier, en termes d’équipements.

« Le système d’alarme des incendies était désuet. On utilisera désormais des détecteurs de fumée et thermiques à la fine pointe. Le total des travaux frisera les 100 000 $, en incluant les rénovations passées et celles à venir. Nous avons eu accès à des fonds via le Conseil du patrimoine religieux, mais cela représente la moitié de la somme. Matério Laurentiens nous a grandement aidés, mais nous continuons notre sensibilisation auprès de la Caisse populaire et d’autres entreprises. L’aide de M. Dagenais nous sera précieuse pour la suite des travaux », a soulevé Gilles Ducharme, trésorier de la fabrique, à la paroisse de Saint-Hippolyte.

Objectif de sauvegarde

Avec la récente mise en vente de la chapelle Albert-le-Grand du lac Conelly-Sud et la destruction en 2019 de la chapelle Sainte-Anne-du-Lac-Connelly-Nord (effondrement du plafond en raison d’une accumulation de neige), sauvegarder la grande église restante demeure un objectif impératif pour la fabrique et ses paroissiens.

« Des frais sont déjà encourus pour la maçonnerie et le recalfeutrage de la bâtisse. Il y a aussi les rosaces de briques à refaire à l’église. Il faut exécuter les travaux si on veut que celle-ci demeure fonctionnelle et sécuritaire », a poursuivi le maire.

Outre les offices religieux, l’église a notamment été, au cours des années, le lieu de tenue des assemblées du conseil municipal de Saint-Hippolyte. Elles ont été déplacées au nouvel édifice Roger-Cabana, depuis sa reconstruction, qui avait suivi un incendie à l’ancien
« Bivouac ».

« Il y a aussi le système de chauffage, auquel il faudra voir sous peu à l’église. Chauffer à l’huile a représenté une hausse de coûts du double depuis le début de la pandémie. Il faudrait songer à installer un équipement de chauffage électrique, pour réduire les factures. C’est un très bel édifice et il faut poursuivre les efforts. Les gens et les entreprises peuvent participer à la campagne de financement, via un coupon-réponse publié dans le journal local (le Sentier) », a précisé M. Ducharme.

Une messe est toujours présentée les dimanches à 11h, à l’église de Saint-Hippolyte. Des mariages, cérémonies de première communion et de confirmation des jeunes y ont encore lieu.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.