| Par lpbw

Regroupement des caisses de Saint-Jérôme et Saint-Antoine en vue

SAINT-JÉRÔME. C’est dans le cadre des assemblées générales annuelles qui se sont tenues en avril que les membres des deux caisses étaient informés qu’il y avait un projet de regroupement des caisses de Saint-Jérôme et de Saint-Antoine. Le projet a été analysé par les deux caisses et la Fédération des caisses Desjardins du Québec.

Marcel Lauzon, le président de la Caisse de Saint-Jérôme nous explique que «les conclusions sont favorables à un regroupement qui se fera seulement si les membres des deux caisses acceptent. Il est prévu dans la démarche que chacune des caisses rencontre ses membres, dans un premier temps pour une rencontre d’information. Nous allons partager avec nos membres les résultats de l’étude». Techniquement, ces deux rencontres auront lieu le 27 août pour la caisse de Saint-Jérôme et le 28 août pour la caisse Desjardins de Saint-Antoine. Ensuite, les deux rencontres où les membres auront à voter se tiendront le 17 septembre pour Saint-Jérôme et le 18 pour Saint-Antoine.

Pour le mieux

M. Lauzon nous spécifie que la plus grande préoccupation que les membres ont mentionnée est au niveau des employés. Ce dernier affirme que ce n’est pas la caisse de Saint-Jérôme, plus importante, qui englobera la caisse de Saint-Antoine. «L’analyse démontre que la fusion permettra d’offrir de meilleurs services aux membres et rivalisera de manière optimisée avec la concurrence, qui est de plus en plus présente dans le secteur. Ça nous donne une caisse avec beaucoup plus de potentiel et de possibilités ce qui va permettre de répondre aux besoins des membres».  

En résumé, les conclusions démontrent qu’en regroupant les deux caisses la nouvelle institution sera capable de mieux répondre aux  nouveaux modèles d’opération que la Fédération souhaite implanter.

Développement

«Les deux caisses sont en très bonne santé, il n’est pas question de rationaliser, ajoute le président. Se regrouper donnera une plus grande force et permettre une plus grande croissance», mentionne le président. Marcel Lauzon se veut rassurant: «Il n’est pas question de couper dans le personnel ni de fermer des points de services. On veut rassurer nos membres là-dessus. Dans l’histoire de Desjardins, on a déjà été 5-6 caisses dans la région de Saint-Jérôme. Aujourd’hui, on est rendu à deux caisses parce que la rationalisation a déjà été faite. On a plus à regarder vers l’avant et se développer».

La directrice générale de la Caisse de Saint-Antoine, Sylvie Tremblay prend sa retraite cette année après 42 ans de services. «Ce sont des circonstances qui font que le conseil d’administration avait une opportunité de réfléchir à l’avenir, nous dit-elle. Ce n’est pas d’hier que les deux caisses réfléchissent à cette probabilité-là, mais le fait que j’ai annoncé ma retraite a créé une certaine ouverture». Elle ajoute: «Pour les membres, le positif est qu’ils vont pouvoir être servi dans tous les points de services comme s’ils étaient à leur caisse et un des grands avantages pour les employés sera qu’il y aura plus de possibilités d’avancement. C’est gagnant pour tout le monde».

 Environ 140 employés travaillent à Saint-Jérôme et 45 à Saint-Antoine.

 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.