| Par Luc Robert

Projet de 3,3 M$ au parc du Lac Connelly

Le conseil municipal de Saint- Hippolyte s’est assuré les fonds de construction d’un vaste projet intergénérationnel, au parc du lac Connelly, qui comprendra notamment une patinoire couverte dotée d’un système de réfrigération.

Ce genre d’infrastructure est de plus en plus prisé dans la région des Laurentides, en raison des pluies verglaçantes plus nombreuses, qui découlent des changements climatiques. Saint-Sauveur, entre autres, procède actuellement à l’élaboration d’une patinoire couverte (non réfrigérée) au parc Molson, alors qu’à Saint-Jérôme, la construction de ce genre de surface réfrigérée fait saliver le candidat à la mairie Marc Bourcier.

« C’est un projet global, qui servira à la fois aux jeunes et aux moins jeunes. Au début, ça concernait une patinoire couverte. Mais sous l’insistance de l’initiateur Claude Brosseau, nous avons fignolé un projet plus global. Avec la nouvelle école élémentaire située à proximité, qui dit que nous ne serons pas des précurseurs pour instaurer un éventuel programme sport-études du hockey au primaire ? », a imaginé tout haut le maire Bruno Laroche.

Le projet sera édifié en deux phases, qui seront échelonnées sur deux ans. « Dès 2021, une butte de glissades, un emplacement pour une surfaceuse, un stationnement plus vaste, un hangar, un toit et les travaux d’installation d’un système de réfrigération seront amorcés. En 2022, des modules de jeux pour les 0 à 5 ans, des jets d’eau, un skatepark amélioré, une surface de pétanque, un mur d’escalade, des toilettes compostables et de l’éclairage solaire seront ajoutés. Des projets de pickelball, d’hébertisme et de hockey-balle sont aussi envisagés », a détaillé M. Laroche.

Entente tripartite

Le projet hippolytois découle d’une entente tripartite, qui comprend des investissements assurés par Ottawa et Québec, dans 21 projets récréatifs et sportifs, dans la région des Laurentides. Sur une enveloppe globale de 3 278 347 $ pour l’ensemble du projet local, 2 185 565 $ proviendront à parts égales des gouvernements provinciaux et fédéraux.

« Saint-Hippolyte assume le tiers de la facture, soit 1 092 764,50 $. Nous sommes chanceux d’obtenir ces subventions, car plus de 400 projets ont été refusés à Québec. Nous avons respecté notre règle : on a reconnu que le besoin en loisirs est là, mais nous avons été cherchés les subventions nécessaires avant de nous engager financièrement. On respecte la capacité du payeur de taxes. »

« Par ailleurs, les installations du parc Connelly (terrains de tennis, patinoire hivernale, skate-park, pavillon Maxime Gingras, parc pour enfants) sont parmi les plus utilisées de la MRC-RDN. On n’a pas fait l’autruche et on a opté pour inclure les jeunes et aînés aux activités. »

Une première

Le fait d’obtenir en primeur la première patinoire réfrigérée extérieure régionale permet à celui qui est aussi préfet de la MRC de bomber le torse.

« Les gens seront agréablement surpris du résultat. Nous avons beau être une petite municipalité, nous faisons bouger les choses. De ville dortoir, nous devenons une municipalité de services. Beaucoup de villes plus grandes aimeraient avoir une nouvelle bibliothèque et un projet intergénérationnel de loisirs sur leur territoire. L’école du Grand-Rocher est reliée au secteur par un trottoir. Notre directeur des loisirs, Louis Croteau, aura une panoplie d’activités à sa disposition », a-t-il terminé.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.