| Par lpbw

«Pourquoi fusionner ce qui fonctionne déjà ? » – Pierre Charron

TRANSPORT. Le Conseil intermunicipal de transport Laurentides accueille avec réserve l’abolition de l’Agence métropolitaine de transport (AMT) et son remplacement par deux nouvelles entités, l’Agence régionale de transport (ART) et le Réseau des transports métropolitains (RTM).

Le CITL entend d’ailleurs exprimer au ministre ses réserves quant à la pertinence de fusionner tous les organismes de transport en une seule entité et sur la nécessité d’engager de si profonds changements, de façon aussi précipitée.

« Le CIT Laurentides a été créé en 2004 de la fusion de quatre organismes de transport. La tarification unique est déjà établie. Le service favorise déjà le rabattement au train. Pourquoi fusionner ce qui fonctionne déjà ?», se questionne le président du CITL et maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

En effet, tout en accueillant " plutôt " favorablement la révision du mode de gouvernance du transport collectif, le CITL s’interroge sur la nécessité de fusionner au sein d’un Réseau métropolitain de transport (RTM) tous les organismes de transport collectif des Couronnes Nord et Sud.

Aucune consultation

Le CITL estime par ailleurs que la réforme projetée suscite trop de questions en ce moment pour que le projet puisse être qualifié de « bonne nouvelle » à cette étape.

« Le contexte actuel d’incertitude est de plus amplifié par le fait que nous n’avons eu ni rencontre officielle, ni présentation d’un plan d’action en lien avec cette réforme », déplore le président du CITL et maire de Saint-Eustache, Pierre Charron.

« Nous desservons une population de 372 000 personnes sur un territoire deux fois plus vaste que l’île de Montréal. En tant que plus important CIT de la région métropolitaine, nous nous attendons à être consultés sur la question, prochainement. Nous avons demandé une rencontre avec le ministre. Nous irons à la source », souligne de son côté la directrice générale du CIT Laurentides, Nicole Houle.

À lire aussi :

Une bonne nouvelle, selon Stéphane Maher

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.