|

Pour l'amour du vintage

Par lpbw

FABRICATION. Depuis qu’elle est jeune, la Prévostoise Joyane J. Marcotte a toujours aimé donner une deuxième vie aux objets.

Adolescente, elle achetait des vêtements à bas prix pour les confectionner. Quelques années plus tard, lorsqu’elle louait son premier appartement, Mme Marcotte a restauré les vieux meubles achetés d’une dame. Elle a fait la même chose dans sa maison qu’elle habite depuis presque quatre ans. «J’ai toujours eu cette passion-là des objets anciens. J’ai toujours aimé aller dans les brocantes. C’est comme une chasse au trésor, tu ne sais jamais ce que tu vas trouver», raconte la femme native de l’Outaouais.

Suivant sa passion et ses valeurs de consommation durable, la femme de 33 ans a décidé de lancer une boutique en ligne de décorations écoresponsables Vestige & Co., l’automne dernier. Cette boutique propose une grande sélection d’accessoires de décoration et de mode fabriqués à partir de matières recyclées. Ce projet réunit ce qu’elle aime, soit la mode, la décoration, les brocantes, la récupération, l’art et le design intérieur.

Celle qui a travaillé dans le domaine de la mode pendant plus d’une décennie, a constaté ces dernières années que la consommation écoresponsable touche maintenant une majorité d’individus et n’est plus l’affaire d’une minorité avant-gardiste.

L’histoire derrière les objets

Joyane J. Marcotte se rend régulièrement au marché aux puces de Lachute pour y dénicher des objets qu’elle pourra ensuite «relookés». Elle achète également ses objets au Village des valeurs, les prend sur le coin d’une rue ou les reçoit.

Ensuite, elle s’affaire à les nettoyer, les réparer (si nécessaire), les revaloriser et les remettre au goût du jour. Bref, elle fait du neuf avec du vieux ! «J’aime l’histoire qui se cache derrière les objets. S’ils pouvaient parler, ils auraient tellement de choses à raconter», souligne la femme d’affaires qui a toujours aimé les vieilles affaires, le vintage.

Depuis qu’elle est jeune, la trentenaire a vu ses parents et ses grands-parents bien entretenir leurs affaires au lieu de les remplacer. «Ils ne jetaient rien, ils récupéraient. Je prône un achat plus réfléchi». Mme Marcotte croit que lorsqu’on travaille un objet, on y est plus attaché et conséquemment on désire le garder.

Prioriser le local

En plus de valoriser l’écoresponsabilité, la Prévostoise veut encourager la production et l’achat local. D’ailleurs, tous ses objets sont faits à partir de produits locaux. «Investir dans la collectivité permet de soutenir la croissance économique et créer des emplois», affirme-t-elle.

Dans les prochaines années, l’entrepreneure veut ouvrir une boutique dans la région pour pouvoir accueillir des clients qui pourront mieux apprécier les produits. «Ça me donnerait une plus grande visibilité», soutient-elle. En attendant, les intéressés peuvent se rendre au vestige-co.com.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.