|

Portage: un nouveau directeur nommé sous peu

Par Lpbw

Trois mois après l’arrestation de François Bourdon pour possession et distribution de pornographie juvénile, le centre de Portage à Prévost est toujours à la recherche d’un directeur. Le poste sera confié sous peu, confirme Seychelle Harding, directrice des communications de Portage

Pour l’instant, Lucil Plaisance, une employée de longue date de ce centre de réadaptation en toxicomanie qui était jusqu’à tout récemment directrice du contrôle et de la qualité, occupe le poste par intérim.

 

« Nous avons beaucoup d’employés comme Lucil qui sont avec nous depuis environ 20 ans, donc ça ne sera pas trop difficile de trouver quelqu’un de qualité pour prendre la barre de Portage. Il reste à voir s’ils choisiront une personne à l’interne ou à l’externe», affirme MmeHarding.

 

La direction générale de l’organisme basée à Montréal, qui chapeau les sept centres de Portage au Québec, désignera le prochain directeur.

« Le centre est plein»

L’arrestation de Bourdon dans le cadre du projet Mainmise, le 18 novembre, a semé l’émoi et l’inquiétude chez les résidents et les employés du centre de Portage à Prévost. Toutefois, quelques mois plus tard, Mme Harding constate que l’image de l’organisme est restée intacte.

 

« Aucun employé n’a quitté son poste et le centre est plein. Les gens ont compris que ce n’était qu’une personne et que Portage n’était pas impliqué dans cette histoire. De plus, cette personne-là faisait ses activités (illégales) à son domicile», dit celle qui ajoute que François Bourdon était un «très bon directeur qui faisait de très bonnes choses» depuis son entrée en poste en 2009.

 

À Prévost, le centre offre 130 places pour les personnes en réadaptation en toxicomanie. Celles-ci résident de 4 à 6 mois dans les installations situées près du lac Écho.

Un 41e anniversaire

Le 14 février, l’organisme a célébré son 41e anniversaire à Prévost. Pour l’occasion, plus de 200 employés et résidents de tous les centres de Portage au Québec, membres du conseil et amis de Portage étaient présents.

 

« Après quarante et un ans de service, Portage a plusieurs raisons de célébrer, notamment ses racines dans la communauté, le dévouement et l’engagement de son personnel, et surtout, la réussite de nos résidents, soit les milliers de personnes qui sont passées par Portage et ont vaincu la toxicomanie», a affirmé Peter A.Howlett, président des centres de réadaptation en toxicomanie.

 

C’est le 14 février 1973 que voyait le jour le premier centre de Portage à Prévost. À l’époque, une dizaine de toxicomanes utilisaient les services de ce centre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.