| Par lpbw

Ottawa octroiera 124 M$ au développement de la CSeries

MIRABEL. Le tiers de la somme allouée par Ottawa à Bombardier, soit environ 124 M$, servira au développement de la CSeries, son avion commercial qui est assemblé à l’usine de Mirabel.

Mardi soir, le gouvernement fédéral a annoncé l’octroi de 372,5 M$, sous forme de prêt, à la multinationale québécoise qui demandait depuis plusieurs mois une aide financière d’un milliard de dollars. Les deux tiers de ces fonds, versés sur quatre ans, serviront au programme Global 7000. 

Pour le chef intérimaire du Bloc québécois et le député de Saint-Jérôme, Rhéal Fortin, cette somme est nettement insuffisante.

«L’aide du fédéral à Bombardier est bien en deçà de ce que l’entreprise demandait pour assurer le développement de la Série C. Le gouvernement du Québec a fait sa part et on espérait que le fédéral fasse la sienne, comme lorsqu’est venu le temps de soutenir l’industrie automobile ontarienne. On croyait qu’après toute cette attente, le gouvernement allait rencontrer les besoins de notre fleuron québécois. On est bien déçus de constater qu’en fin de compte, la montagne a accouché d’une souris», a écrit M. Fortin sur sa page Facebook. 

Notons qu’en décembre 2015 le gouvernement du Québec a injecté 1 milliard $ US dans l’entreprise en échange d’une participation de 49,5 % dans le programme de CSeries.

De son côté, le syndicat qui représente les travailleuses et les travailleurs de Bombardier, notamment ceux de Mirabel, l’Association internationale des Machinistes et des travailleurs de l’Aérospatiale (AIMTA), voit dans cette aide un «vote de confiance envers les travailleuses et travailleurs de Bombardier».

«L’aide étatique au secteur aérospatial est un élément central dans le développement de l’industrie partout dans le monde […] Des entreprises comme Boeing et Airbus ont pris leur envol grâce à des partenariats avec les gouvernements et des pays comme la Russie et la Chine qui investissent massivement dans le développement de ce secteur. Nous ne pouvons donc que nous réjouir de l’aide d’Ottawa», explique le coordonnateur de l’AIMTA, David Chartrand. 

«Un rôle fondamental»

Le président et chef de la direction de Bombardier, Alain Bellemare, estime que cette aide du fédéral contribuera à faire en sorte que le Canada demeure au cœur des activités de recherche-développement de Bombardier.

«Notre entreprise livre concurrence sur la scène mondiale, mais elle est fière d’être établie au Canada, de sa longue histoire au pays et de se trouver au rang des principaux fabricants de haute technologie et employeurs canadiens».

Pour sa part, le ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Navdeep Bains, a affirmé que cette contribution vient assurer le maintien d’emplois hautement qualifiés et bien rémunérés.

«Cette industrie est un important moteur d’activité économique et d’innovation dans l’ensemble du pays. Bombardier joue un rôle fondamental en tant que grand employeur et chef de file en innovation».

Soulignons que la CSeries est entrée en service en juillet dernier. Jusqu’à présent la multinationale québécoise a reçu 360 commandes fermes pour son nouvel avion commercial.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.