|

«On ne peut pas les regarder mourir» – Line Chaloux

Par lpbw

AIDE. Près de 200 réfugiés sont attendus à Saint-Jérôme, nous dit Line Chaloux, directrice du COFFRET, l’organisme dédié à l’intégration des immigrants dans la communauté.

«On va recevoir des Syriens à Saint-Jérôme, c’est certain, ça fait 25 ans qu’on accueille des réfugiés, souligne-t-elle. On va les accueillir avec le même programme, le même procédé.» Ce qui veut dire que le COFFRET les accueillera, les installera, inscrira les enfants à l’école, les adultes en francisation, les accompagnera dans leur intégration.

On est prêt

«On n’a pas encore idée du nombre de réfugiés et ça va sûrement dépasser les cibles annuelles qu’on avait. On est prêt. Je pense qu’il faut qu’on fasse notre effort dans cette crise humanitaire», soutient la directrice. Généralement le COFFRET reçoit près de 70 réfugiés annuellement en provenance du Congo, du Népal (des réfugiés Bouthanais) et de Colombie. Cette année Saint-Jérôme devrait en accueillir 200.

«Ce qu’on a appris hier (lundi 16 novembre) est qu’à leur arrivée, ils vont être installés sur des bases militaires au Canada et ensuite être réinstallés dans les villes d’accueil.»

«Notre volonté comme organisme humanitaire est d’aider les plus démunis. Il faut absolument que le Canada fasse un effort pour les accueillir. On est un des pays qui a le plus d’espace et on a des mécanismes d’accueil et d’intégration qui ont fait leurs preuves», nous dit Line Chaloux. «Ce sont des personnes qui fuient leurs pays, l’horreur et la violence. On ne peut pas les regarder mourir».

La directrice du COFFRET nous explique que, déjà, des rencontres avec la plupart des partenaires ont eu lieu. (La Ville de Saint-Jérôme, la commission scolaire, le CISSS, la Croix Rouge et d’autres partenaires communautaires.»

«On a énormément de gens qui nous appellent pour être jumelés avec des familles et des propriétaires qui nous appellent pour offrir des logements, ça va très bien», conclut Mme Chaloux.

Par ailleurs, le chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, et le porte-parole du Parti québécois en matière d’immigration et de communautés culturelles, Maka Kotto, ont demandé la tenue d’un débat d’urgence à l’Assemblée nationale sur l’accueil des réfugiés syriens au Québec. Celui-ci s’est tenu mardi après-midi. «Nous devons nous unir et discuter sereinement de ces questions», a déclaré le député de Saint-Jérôme.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.