(Photo : Courtoisie)
Olga Bazusky.
|

Olga Bazusky a ouvert son cœur pour toujours

Par Isabelle-houle

Olga Bazusky a toujours aidé les autres. Depuis qu’elle a dix ans, elle s’implique auprès des personnes dans le besoin. Inspirée par ses parents dévoués envers leur communauté, Mme Bazusky est un ange aux yeux de plusieurs personnes. Elle le sera probablement toute sa vie.

Native de Sainte-Sophie, Olga a toujours vu son père soutenir les autres. À l’aise financièrement, ce dernier donnait au suivant et faisait souvent des dons aux organismes dans le besoin. Sa mère aussi était très active au niveau communautaire et a servi d’exemple à sa fille. « Un jour, j’ai vu des dix sous collés par terre au coin des rues Saint-Georges et de la Gare à Saint-Jérôme pour représenter l’organisme March of dimes (organisme d’aide pour les mères et enfants) et ça m’a fascinée! Depuis ce jour, je veux faire ma part », raconte-t-elle.

Un jour, Olga Bazusky a rencontré un pompier qui lui a parlé de l’organisme d’aide Vigil’Ange. Celle-ci y a ensuite travaillé comme bénévole. Cet organisme communautaire vient en aide aux personnes âgées de 60 ans et plus. « Nous servons de référence. Lorsque des personnes nous demandent de l’aide, nous leur trouvons les ressources adaptées. Par contre, je ne fermerai la porte à personne, quel que soit son âge. Je suis comme ça. Ma famille me reproche même parfois de donner du temps aux autres et moins à elle », confie-t-elle.

Jamais à l’abri des épreuves

Chaque personne peut vivre des moments difficiles. Mme Bazusky le sait bien. « J’ai été très malade et si je n’avais pas eu le soutien de ma famille et de la communauté, je ne serais plus là aujourd’hui. J’ai aidé et écouté des gens qui sont passés par de durs moments et aujourd’hui, ils ont un contrôle sur leur vie. Je pense que c’est ça pour moi un merci! Je n’ai pas d’argent à donner, mais j’ai du temps », ajoute-t-elle.

Olga a été conseillère municipale à Sainte-Sophie de 1997 à 2013. Bien que cette fonction ne soit pas nécessairement reliée aux relations d’aide, celle-ci dit avoir adoré son expérience. «Ce fut une belle école de vie. Mon but a toujours été d’aider la population. Même si c’était difficile de concilier le travail avec la famille, j’ai beaucoup appris. »

Olga Bazusky a également œuvré comme agent vérificateur à l’aide sociale et enquêtrice. « On  ne doit jamais juger. Il y a toujours une raison qui explique une situation. À l’aide sociale, si quelqu’un fraude, il y a une explication, parfois non valable, mais parfois parce que la personne n’a pas le choix. »

Aujourd’hui, elle travaille comme adjointe à la direction à l’organisme d’aide La Montagne d’espoir. Celle-ci en est d’ailleurs membre fondatrice. « J’ai été l’ange de plusieurs personnes et je continue de donner. Oui, parfois je m’oublie beaucoup, mais j’essaye de me rattraper. C’est comme ça, j’aide spontanément. Un jour, j’ai donné mon manteau à quelqu’un qui n’en avait pas. J’en avais d’autres à la maison, mais pas cette personne », a-t-elle finalement confié avec émotion.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.