|

Mirabel: la croissance démographique bat des records

Par lpbw

STATISTIQUES. La MRC de Mirabel se distingue encore une fois par un taux d’accroissement démographique parmi les plus élevés de l’ensemble des MRC du Québec dans une région, les Laurentides, qui continue d’afficher l’une des plus fortes croissances démographiques du Québec.

La MRC, qui constitue aussi une Ville, enregistre en effet un taux d’accroissement annuel moyen de 34,2 pour mille, et ce entre 2011 et 2014. Ce taux est de 8,5 pour l’ensemble du Québec et de 11,2 pour la région des Laurentides. Notez que Mirabel est suivie de La Rivière-du-Nord, qui affiche aussi un taux d’accroissement parmi les plus élevés (22,4 pour mille).

Par ailleurs, avec un âge médian de 35,4 ans en 2014, cette dernière fait partie des MRC les plus jeunes du Québec. Elle se distingue par une proportion de jeunes de moins de 20 ans relativement élevée (27,2%) et par une faible part de 65 ans et plus (9,2%).

Les défis selon le CLD

Selon Jean-Luc Riopel, directeur général du Centre local de développement (CLD) de Mirabel, leur principal défi est relié au développement. «On s’occupe de la promotion résidentielle sur le territoire de Mirabel, donc on épaule nos promoteurs de façon à ce qu’on développe Mirabel le plus rapidement possible, nous explique-t-il. L’impact, on le voit par exemple à la sortie 28 de l’autoroute 15 où il y a du résidentiel et du commercial».

Ce dernier nous confie qu’il y a 15 ans le CLD n’était pas aussi impliqué au niveau commercial qu’aujourd’hui. «Parce qu’on a un bassin de population plus grand, ça prend plus de services.»

Le directeur du CLD spécifie que pour lui la qualité de vie à Mirabel est aussi en lien avec le taux de taxes «intéressant pour les jeunes familles. Elles viennent chercher une qualité de vie, une taxation municipale intéressante et des maisons à un prix plus abordable. Notre défi est de s’assurer que la population qui vient s’installer à Mirabel obtienne les services commerciaux appropriés. C’est le défi !»

Le travail de plusieurs années

Selon le maire de Mirabel, Jean Bouchard cette croissance amène effectivement de très beaux défis. «C’est le travail de plusieurs années, de ce que nous avons mis en place pour accueillir les jeunes familles sur notre territoire.» Le maire est persuadé que les familles viennent s’établir à Mirabel à cause du taux de taxation. Il spécifie que ce sont des gens qui étaient un peu plus au sud de Mirabel (Montréal, Laval) qui viennent s’établir à Mirabel.

«On a de belles infrastructures récréatives, dont le Bois de Belle-Rivière, le Parc du Domaine Vert, des parcs à caractères régionaux qui font l’envie d’autres villes. Ce sont des attraits pour les jeunes familles. » Il ajoute: «On remarque de plus en plus que notre population non seulement vit à Mirabel, mais y travaille. C’est loin d’être une ville dortoir. On a tous les attraits d’une grande ville. On atteint 50 000 de population. De beaux défis nous attendent pour servir cette nouvelle population. Nous avons beaucoup de projets à l’étude que ce soit des centres communautaires, des infrastructures sportives. On est à l’écoute de cette population.»

Source: Institut de la statistique du Québec édition 2015 du Bulletin statistique régional consacré aux Laurentides.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.