|

Mésentente autour du gel de taxe à Prévost

Par lpbw

BUDGET. Le taux de taxation reste le même qu’en 2015 pour les résidents de Prévost, soit à 0,68$ par tranche de 100$ d’évaluation. Toutefois, plusieurs citoyens devront payer plus à cause du nouveau dépôt du rôle d’évaluation qui a augmenté de 4,41%.

La semaine dernière, lors d’une séance extraordinaire du conseil houleuse, le maire Germain Richer a déposé un amendement faisant passer le taux de taxe de 0,68$ à 0,65$. M.Richer explique qu’ainsi moins de résidents seront touchés par une hausse de taxe. Toutefois, sa proposition a été très mal reçue par certains conseillers. « Nous n’étions aucunement au courant de cet amendement, s’est insurgée la conseillère municipale Danielle Léger. Vous nous présentez ça sans qu’on ait le temps de l’analyser».

« Encore une fois, vous nous mettez devant le fait accompli, a dénoncé le conseiller Joël Badertscher. Il n’y a pas pire exemple que ce soir. Nous n’avons jamais parlé d’un scénario avec 65 cennes»

« Vous avez eu toute l’information. On a présenté les scénarios en tableau et vous avez reçu cette copie-là», s’est défendu le maire Richer.

« Vous avez les documents, mais vous ne les avez pas ouverts», a ajouté le conseiller Gilbert Brunet sous la désapprobation des autres conseillers. M.Brunet est le seul élu à être toujours dans le parti du maire.

Dans un communiqué envoyé le lendemain du conseil extraordinaire, Mme Léger écrivait que «le budget à 0,68 $ était conforme aux orientations convenues lors de la rencontre du conseil du 17 décembre dernier. Ni le maire ni M.Brunet ne nous ont fait part lors de cette rencontre de certaines solutions autres ou de modifications voulues au budget».

Finalement, l’amendement du maire est passé à quatre contre trois.

Un autre amendement

Les citoyens présents dans la salle ont assisté à un revirement de situation quelques minutes plus tard. En réaction à l’amendement du maire, M.Badertscher a proposé un autre amendement pour remettre le taux de taxe à 0,68 $ qui a reçu la faveur de la majorité des élus.

Selon lui, à 0,68$, la Ville a déjà demandé aux directeurs de module de couper 500 000 $.

Pour le maire Richer, les trois sous par tranche de 100 $ d’évaluation ne font pas une grande différence dans le budget de la Ville.

De son côté, la conseillère Léger se demande quelles sont les intentions du maire de vouloir modifier le taux de taxation. « Le maire ne veut pas que les citoyens qui ont eu des hausses de taxes dues au nouveau rôle viennent à la ville se plaindre ? Il ne veut pas devoir gérer toutes ces demandes?» se demande-t-elle.

«Notre conseil fait pitié»

Voyant la situation conflictuelle au sein du conseil, un citoyen a été acerbe envers les élus. « Notre conseil fait pitié. Il faut avoir honte d’agir comme vous le faites. Vous oubliez trop souvent que vous agissez pour les citoyens», a réagi Georges Carlevaris.

De son côté, le conseiller Brunet a décrit l’ambiance qui règne. « Depuis quelques mois, ce n’est plus possible de discuter en atelier. On s’envoie promener mutuellement. Le bulldozer de cinq personnes dites indépendantes fait que personne ne sait ce que je pense», a déploré l’élu qui n’était pas mécontent d’exposer cette situation sur la place publique.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.