|

Mario Charbonneau redonne vie à un GMC 55

Par lpbw

Mario Charbonneau est un passionné de voitures antiques depuis toujours. Il a restauré en entier un camion GMC 1955 pièce par pièce pour en faire aujourd’hui, un véhicule fonctionnel et certainement admissible aux expositions…

« Mon père était camionneur et il transportait tout. Même les jours où il n’y avait pas d’école, mon père m’amenait toujours en camion avec lui. Il a toujours eu des vieux camions de 5 tonnes GMC 52, Dodge 54 et Chevrolet 58. »

Au printemps 2004, on ordonna à monsieur Charbonneau un arrêt de travail suite à deux tendinites aux épaules. Et voilà qu’à tous les jours que la température le lui permettait, il partait pour de grandes randonnées à vélo, adapté à ses capacités, parfois sur des rues, des routes ou des sentiers de Saint-Colomban. « Un jour, en me promenant sur la Montée Brisebois, j’ai aperçu un terrain à vendre. Tout au fond du terrain il y a un vieux camion Ford 6 roues 1954. C’est là que j’ai compris que j’avais attrapé la fièvre pour les vieux camions. »

La perle rare

Un jour, l’une des connaissances de monsieur Charbonneau lui a fait savoir qu’il avait vu un vieux GMC à vendre près de Grand-Remous en ramassant des framboises. Monsieur Charbonneau s’est rendu sur place pour constater que sa trouvaille aurait besoin d’une bonne mise au point. « Le siège était brisé et j’ai trouvé une plaque d’immatriculation de l’Alberta. Il n’y avait plus de tapis. Au plancher, il y avait une vieille pédale d’accélérateur, un roulement à bille pour l’embrayage. Il y avait aussi une chaîne de machinerie agricole dans la boîte arrière du camion ainsi qu’un capot, original, mais accidenté. J’ai appris que le camion est un GMC 1955 Stepside, ½ tonne. »

Qu’à cela ne tienne, monsieur Charbonneau était prêt à refaire une beauté à ce tas de ferraille. En effet, après 2 ans de dur labeur, le camion de monsieur Charbonneau est fonctionnel, impeccable et prêt (ou presque) à être exposé. « Je l’ai démonté au complet, il faut vraiment être ordonné et faire une pièce à la fois. Chaque pièce a été photographiée avant d’être enlevée. Je les marquais à l’aide d’un poinçon pour me faire des repères. En démantelant le camion, je prenais des notes sur les pièces qui étaient à changer ou qui étaient manquantes. En le remontant, plus je posais des pièces, plus j’avais hâte de finir et voir le résultat. J’ai changé quelques morceaux finis, mais je voulais rester le plus authentique possible. » « Je suis fier du résultat, je voulais passer le temps et m’amuser en le faisant. J’aimerais bien l’exposer au rassemblement de voitures antiques, « muscles car » aux Galeries des Laurentides éventuellement. »

Des échanges, une passion « L’événement prend de l’envergure d’une année à l’autre, on discute, on découvre de nouveaux modèles et on apprend beaucoup. », explique Pierre Perrault, organisateur du rassemblement de voitures antiques, « muscles car ». « On accepte des modèles de 1914 à 2008. Pour les voitures récentes, on parle de classes d’exception bien sûr. »

Le rassemblement de voitures antiques, « muscles car » aux Galeries des Laurentides a lieu tous les jeudis soirs jusqu’au dernier jeudi de septembre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.