|

Marinoni: un documentaire sur la passion d'un homme

Par lpbw

PRÉSENTATION. Le réalisateur Tony Girardin continue sa tournée canadienne afin de présenter son documentaire Marinoni: le feu de la passion.

Ce documentaire a pris l’affiche le 27 mars 2015. Depuis, Tony Girardin a fait trois fois la traversée du pays pour aller à la rencontre des gens. «Je suis surpris de l’intérêt porté à mon film, d’autant plus que je réalise ce type de documentaire par passion», a mentionné M. Girardin.

Pour ce film, il a jumelé sa passion pour les documentaires et les vélos antiques. «En tant que passionné et collectionneur de vélo antique, j’ai croisé Giuseppe Marinoni à quelques reprises. J’ai vu du feu dans ses yeux. J’ai pris trois ans pour le convaincre d’être dans ce documentaire», a souligné le réalisateur.

M. Marinoni a voulu embarquer dans ce projet lorsqu’il a décidé, à 75 ans, de réaliser le record de l’heure cycliste dans son groupe d’âge, et ce, sur un vélo qu’il a fabriqué de ses propres mains il y a presque 40 ans.

Giuseppe Marinoni est un ancien champion canadien du cyclisme qui se consacre à la fabrication de vélos depuis 40 ans. Le documentaire suit cet homme, ce fabricant de vélo Cycles Marinoni, qui a pignon sur rue à Terrebonne. «C’est un film sur les passions de cet homme, cet immigrant, ce passionné dont l’âge ne l’empêche pas de repousser ses limites et de réaliser ses rêves. M. Marinoni est un homme intéressant et complet», a résumé M. Girardin.

Au total, 50 jours de tournage ont été nécessaires pour ressortir tous les aspects de la personnalité du fabricant de vélos.

Le réalisateur a principalement voulu présenter cet homme que rien n’arrête. «Je veux que les gens constatent qu’une vie remplie de passion est une vie pleine. Ce documentaire est une fierté puisque j’ai montré à l’écran le véritable Giuseppe Marinoni et sa passion pour le travail et les vélos.

M. Marinoni continue de pédaler près de 8 000 kilomètres par année. Il s’entraîne pour enregistrer un nouveau record en juillet 2017.

Aspect humain

Selon le réalisateur, les gens sortent de la salle de visionnement avec des yeux pétillants et le goût de poursuivre leurs rêves. «C’est une expérience humaine. Les gens ont plein de questions et c’est pour cette raison que nous avons organisé des rencontres à la fin de chaque représentation pour interagir avec le public», a lancé Tony Girardin.

Aux États-Unis

Après avoir été présenté à plus de 250 reprises dans les cinémas du Canada,

M. Girardin transportera son film dans le cadre d’une tournée aux États-Unis. Marinoni: le feu de la passion sera à l’affiche pour 30 représentations à New York et 30 autres à Los Angeles. «Je suis heureux qu’une histoire d’ici, du Québec, ait intéressé un distributeur américain», a souligné le réalisateur qui sera à chacune des représentations en sol américain.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.