|

Marc Gascon riposte à Daniel Picotte

Par mychel_lapointe

« M.Picotte ment effrontément et ses versions changent d’une semaine à l’autre! Même nos services, Protection des incendies, Urbanismes et Travaux publics ne se fient plus à sa parole et exigent de sa part des engagements écrits de se conformer aux Lois et règlements! C’est tout dire! … Je soupçonne M. Picotte de fabriquer des preuves et de falsifier ses factures! » lance Marc Gascon, dans un communiqué remis aux représentants de la presse régionale au moment d’un point de presse tenu en fin d’après-midi aujourd’hui au bureau du maire de Saint-Jérôme.

Le premier magistrat réagissait ainsi à un reportage du journaliste Pierre Duchesne diffusé sur les ondes de Radio-Canada hier soir (http://www.radio-canada.ca/regions/Montreal/2011/06/28/005-st-jerpme-document-restaurateur.shtml) au cours duquel le propriétaire de La Caravelle, Daniel Picotte, revient sur le dossier d’une facture relative à la soirée du 6 novembre 2005 au cours de laquelle les membres de l’Alliance des citoyens et citoyennes de Saint-Jérôme (le parti du maire Gascon) et leurs supporteurs se sont retrouvés à La Caravelle pour célébrer la victoire aux élections municipales tenues le jour même.

Pas impressionné

De plus, Marc Gascon se déclare « pas impressionné » par le reportage de Radio-Canada « où le restaurateur exhibe une facture de plus de 8 000 $ qui n’aurait pas été acquittée en échange d’un permis de construction ».

« Pour commencer, il n’y a jamais eu de permis de construction d’émis à cette époque par la Ville pour ses travaux sur l’immeuble. Deuxièmement, pour parler de la soirée électorale, je vous rappelle que les bureaux de votation ferment à 20 H et que nos bénévoles se regroupent après le dépouillement vers 21 H 30. Nous n’avons jamais eu de repas à cette heure-là. Les journalistes qui étaient présents peuvent en témoigner et les photos prises ce soir-là sont là pour le prouver également. En troisième lieu, je dépose la facture originale et le chèque conséquent».

Sur ce, Marc Gascon présente aux journalistes présents au point de presse, l’original d’une facture (dont on retrouve copie plus bas) au montant de 2 034. 30 $ ainsi qu’un chèque émis par L’Alliance des citoyens et des citoyennes de Saint-Jérôme pour le même montant.

De plus, le maire dit s’interroger sur ce qu’il considère comme ce qui lui apparaît comme une « bizarrerie ».

« Comment pouvons-nous avoir une facture portant le numéro 8121 au montant de 2 034 $ pour de la marchandise, alors que le propriétaire de la Caravelle présente à Pierre Duchesne une facture de plus de 8 000 $ pour la même date, soit le 6 novembre, mais portant le numéro 8080? Il y a quelques semaines, M. Picotte jurait avoir en main la facture d’une activité tenue le 12 novembre. Une bizarrerie de plus! Le fisc devrait jeter un coup d’œil là-dessus » note Marc Gascon.

En outre, « un jour, le citoyen Picotte atteste que sa salle ne peut pas contenir 500 personnes, mais un maximum de 200 personnes (Voir l’article d’Henri Prévost du samedi 2 avril 2011).  Quelques semaines plus tard, il affirme avoir servi 346 repas pour 346 personnes! Encore une nouvelle version! ».

Bougie

Par ailleurs, le maire Gascon a aussi tenu à apporter une précision concernant une quelconque implication du conseiller Bernard Bougie dans le dossier. Il parle ici d’« une confusion volontaire? »

« Le conseiller M.Bernard Bougie, le 6 novembre 2005, il en était à sa première élection et il n’avait aucune responsabilité administrative dans le parti ».

« Par contre, M.Bougie a rencontré M.Picotte vers le début du mois de novembre 2005 non pas pour une activité politique, mais bien pour les enfants, dans le cadre d’une activité du Club Optimiste ». 

À ce sujet, on a transmis aux journalistes un procès-verbal du 16 novembre 2005 du Club Optimiste, où étaient présents 13 bénévoles et où l’on peut y lire au rapport des comités au point 5 H): « L’activité aura lieu à la salle La Caravelle et monsieur Picotte, propriétaire, assumera entièrement le coût du repas chaud qui sera offert aux enfants participants et à leurs parents ».  

Et M.Bougie de dire : « Je n’ai jamais rencontré M. Picotte pour une affaire de facture et de terrasse. Il ment, il entretient la confusion entre les dossiers Optimistes et ceux de la Ville. Je le somme de se rétracter, de s’excuser et de dire la vérité. Il s’en prend à moi pour se venger et ce n’est pas correct de faire cela ».

Le maire revient par la suite sur le reportage diffusé hier soir en disant rejeter « le contenu et tous les témoignages improvisés du reportage ».

« On y voit un employé qui se nomme sans qu’on puisse le voir, MAIS qui passait par là en tendant l’oreille. Sa femme, accompagnée de la comptable, était supposément aussi dans le bureau. Finalement, est-ce que M. Picotte est tout à fait certain qu’il n’y avait personne d’autre dans le bureau? Un cousin éloigné peut-être? Nous verrons probablement la suite de la série Duchesne nous informe la semaine prochaine! » commente le maire.

Picotte

Nous avons tenté, ce soir, d’obtenir la version de Daniel Picotte. Pour ce faire, nous avons dû laisser un message sur la boîte vocale de La Caravelle.

À suivre…

PRÉCISION

Les autorités de la Ville de Saint-Jérôme ont tenu à apporter ce matin (jeudi) une précision concernant l’octroi d’un permis au restaurateur Daniel Picotte, propriétaire de la Caravelle.

Dans un courriel qui nous a été acheminé, Jean-Pierre Labrie, adjoint exécutif du maire Marc Gascon précise que «nous avons déclaré qu’aucun permis n’avait été émis pour l’agrandissement de la Caravelle, ce qui est exact et d’ailleurs au moment où j’écris ces lignes aucun permis n’a toujours été émis sur cet agrandissement…plusieurs correctifs restent à faire avant de rendre le bâtiment conforme et nous permettre d’émettre le permis pour cet agrandissement illégal. Par contre, une correction s’impose dans les propos du communiqué du maire, un permis pour une dalle non structurale a été émis (encore une fois après que les travaux aient été effectués), permis qui a été émis sans aucune intervention du maire et ne concernait pas l’agrandissement» écrit M.Labrie.

 

 

 

 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.