|

«Les vrais enjeux n'étaient pas là» – Jean-Pierre Joubert

Par lpbw

POLITIQUE. La décision du gouvernement Couillard de renoncer à abolir les élections scolaires satisfait le président de la Commission scolaire de la Rivière-du-Nord, Jean-Pierre Joubert.

«Les vrais enjeux n’étaient pas là. Les énergies vont être concentrées sur la réussite éducative, les ressources humaines et les ressources matérielles», se réjouit-il.

M.Joubert affirme qu’il y a eu plusieurs appuis en faveur du maintien des élections scolaires lors de la commission parlementaire.

En rejetant des éléments de la réforme de la gouvernance scolaire proposée par son prédécesseur François Blais, le nouveau ministre de l’Éducation, Sébastien Proulx commence à gagner la confiance du président Joubert.

«J’étais perplexe au début. Toutefois, à la lumière des décisions qu’il prend, ma confiance augmente».

Créer des partenariats

En 2014, le taux de participation aux élections scolaires était de seulement 2,77%. «Ce n’est pas mieux au municipal, estime M.Joubert. 55 % des élus municipaux sont élus par acclamation».

Il concède toutefois que le lien est rompu entre ceux qui ont des enfants et ceux qui n’en ont pas.

«Nous travaillons pour sortir de notre milieu et créer des partenariats», affirme-t-il, ajoutant qu’il aimerait que les élections scolaires et municipales aient lieu la même journée.

M.Joubert affirme que, même si les élections scolaires seront maintenues, les commissions scolaires sont en transformation. «Il y a une tendance à l’optimisation. Chaque commission scolaire a fait une analyse de sa situation et a beaucoup coupé les frais administratifs. Nous allons essayer d’avoir plus de réussite, des regroupements de services et des partenariats avec les municipalités», termine-t-il.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.