| Par lpbw

Les producteurs maraîchers dénoncent le manque de stationnement

SAINT-JÉRÔME. Les travaux de réaménagement du stationnement à la Place de la Gare causent des maux de tête aux producteurs maraîchers qui vendent leurs fruits et légumes au Marché public de Saint-Jérôme.

Ceux-ci dénoncent le manque de cases de stationnement public, ce qui force leur clientèle à se stationner dans des stationnements privés.

«Des clients ont reçu des contraventions puisqu’ils ont dû se stationner dans le stationnement de la FTQ (Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec)», dénonce la productrice Claudine Blais.

«Les policiers se tiennent là et donnent des contraventions», peste un autre producteur qui désire conserver l’anonymat.

Cet homme qui vend ses produits au Marché depuis longtemps estime qu’il manque cruellement de place pour garer les véhicules.

«Ils rapetissent le stationnement tous les ans. Ça fait des années que c’est comme ça et la Ville ne fait rien», déplore celui qui regrette que plusieurs cases de stationnement soient réservées à la FTQ. «Tous les marchands se plaignent», estime-t-il.

Un peu plus loin, le producteur Alain Bélisle propose que les stationnements de la FTQ soient disponibles pour la clientèle la fin de semaine.

«Il n’y a personne qui travaille là la fin de semaine et ça libérerait 20-25 places».

Situation temporaire

De son côté, la Ville affirme que cette situation est temporaire puisque les travaux d’aménagements du stationnement P-9 seront terminés à la fin du mois de novembre.

«Durant les travaux, nous sommes conscients qu’on perd environ 60 % de tout l’espace de stationnement», explique Louis Parent, porte-parole de la Ville.

Ce dernier reconnaît que les places de stationnement ne sont pas abondantes en semaines, en grande partie à cause des nombreux étudiants et des travailleurs qui se rendent au centre-ville.

«Nous travaillons rapidement pour terminer le stationnement. Au final, le stationnement va être asphalté et va pouvoir augmenter sa capacité», rapporte M. Parent.

Par ailleurs, il estime qu’il n’est pas nécessaire de libérer les casses de la FTQ la fin de semaine.

«Il a suffisamment de place la fin de semaine, sans être obligé d’utiliser un stationnement privé. Il y a moins d’achalandage, moins de travailleurs, d’étudiants. Il y a des touristes, mais ce n’est pas comme la semaine».

En terminant, M. Parent invite les citoyens à utiliser la navette qui connaît un beau succès, note-t-il. 

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.