|

Les parties restent campées sur leur position

Par lpbw

POLITIQUE. Le débat autour du budget s’est poursuivi lundi au conseil municipal de Prévost avec l’amendement de celui-ci.

Les deux parties sont restées campées sur leur position et se sont mutuellement accusées d’être irresponsables. D’un côté, les cinq conseillers indépendants veulent geler les taxes tandis que de l’autre, le maire et le conseiller Gilbert Brunet veulent les baisser, affirmant que le nouveau rôle d’évaluation fera grimper la facture de 4,41 %. Le taux de taxation reste donc le même qu’en 2015, soit 0,68$ par tranche de 100 $ d’évaluation.

«On voit nos revenus et les transferts gouvernementaux ainsi que la taxe de mutation diminués, affirme le conseiller Joël Badertscher. Il y a moins de construction, nous sommes en décroissance. Je crois que le maintien du taux de taxes est quelque chose de responsable et réfléchi pour l’avenir de Prévost».

Son collègue Gaétan Bordeleau a expliqué que plusieurs coupes ont déjà été faites à la Ville afin de rééquilibrer les finances. «Nous avons fait des coupes de près d’un million de dollars. C’était illogique que l’on baisse les taxes de trois cennes», croit M. Bordeleau qui ajoute qu’il y aura des manques à gagner l’an prochain.

De son côté, Danielle Léger constate que la Ville est en train de vider ses réserves. «Sans réserve, les taxes monteraient à 80 cennes du 100 $ d’évaluation. Les surplus ne doivent pas être pris continuellement pour rééquilibrer les finances», estime-t-elle.

Baisser le taux de taxes

Dans l’autre camp, le maire Germain Richer estime que la Ville aurait dû réduire les taxes à 0,65 $. «Avec le nouveau rôle d’évaluation, on avait le devoir d’abaisser le taux de taxes et de maintenir la capacité de payer des citoyens. Il y a des gens qui ne la trouveront pas drôle», indique-t-il.

Le maire affirme que 30 % des citoyens (1867 citoyens) subiront des hausses de taxes de 150 $ à 750 $. «En faisant preuve de rigueur et en faisant des choix judicieux, nous étions capables de baisser les taxes à 65 cennes».

M. Richer observe que certaines municipalités ont baissé les taxes. La conseillère Léger répond à cela qu’il faut arrêter de faire des comparaisons. «Prévost n’a pas les mêmes sources de revenus que Sainte-Sophie par exemple qui a un site d’enfouissement».

Concernant les coupes de dépenses, le maire Richer a affirmé que les gestionnaires ont fait beaucoup de demandes en décembre et qu’ils ont dû les réviser. «Il faut couper dans les dépenses excessives».

Pour sa part, le conseiller Bordeleau se désole de voir qu’il y a plusieurs compressions dans les services.

Les dépenses

Administration générale: 1 879 815 $

Sécurité publique: 2 612 190 $

Transport routier: 3 651 500 $

Hygiène du milieu: 2 226 095 $

Urbanisme et environnement: 546 610 $

Loisirs et culture: 2 610 795 $

Total: 16 348 415 $

Principaux projets d’immobilisations (2016-2018)

Travaux de pavage (3 794 500 $)

Acquisition de terrain (2 500 000 $)

Réseau d’aqueduc (1 342 500 $)

Véhicules et équipements (1 020 500 $)

Réseau d’égout (665 000 $)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.