| Par lpbw

Les locaux de Mirabel fermés aux partis politiques

DÉCISION. Aucun parti politique de Mirabel ne pourra louer des locaux de la Ville pour rencontrer les citoyens, a statué le conseil municipal le 9 janvier dernier.

Cette annonce fait suite à la décision du maire de Mirabel, Jean Bouchard, d’interdire l’accès au Centre culturel du Val-d’Espoir au conseiller municipal David Marra-Hurtubise qui voulait y tenir une rencontre citoyenne le 7 janvier dernier. 

«Nous ne voulons pas que les partis, que ce soit municipal, provincial ou fédéral, fassent de la partisanerie dans nos locaux. Il y a suffisamment d’endroits où ces partis peuvent faire leur regroupement», a affirmé le maire Bouchard.

Celui-ci rapporte que, lors du dernier conseil municipal, seuls les conseillers David Marra-Hurtubise et Pierre-Paul Meloche, qui ont lancé la formation politique Mouvement citoyen Mirabel en novembre dernier, ont voté contre cette modification de la politique de location des salles de la Ville. 

Les deux conseillers comptent poursuivre leur série de rencontres citoyennes qui sont prévues dans les prochains mois.

«Nous avons initié un processus et nous voulons le continuer. Les citoyens veulent ce genre de rencontre là. J’ai toujours fait de la politique en travaillant près des citoyens et avec eux», mentionne M. Meloche ajoutant que ces rendez-vous ne sont pas partisans.

«Nous voulons remplir notre rôle d’élu et être plus proches des considérations et des préoccupations des citoyens. Nous offrons un mécanisme de plus de participation citoyenne à Mirabel», poursuit M. Marra-Hurtubise.

Ils seront désormais dans l’obligation de tenir leurs prochaines rencontres dans des lieux privés.  

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.