| Par Luc Robert

Les futures voies réservées sur l’autoroute 15 suscitent du scepticisme

Québec entend investir 1,5 milliard de dollars, pour accélérer une série de projets sur l’autoroute 15 Nord, dont l’implantation d’une nouvelle voie réservée aux autobus, aux taxis et aux usagers du covoiturage.

Parmi les mesures avancées, le gouvernement provincial souhaite, entre autres, accélérer les interventions pour les projets suivants : la réfection de la chaussée et l’implantation de voies réservées à Boisbriand; l’ajout d’une voie réservée sur l’autoroute 15, en direction nord, entre les autoroutes 640 et 50, ainsi que la reconstruction ou la réfection du pont Gédéon-Ouimet.

« À terme, l’autoroute 15 deviendra un composant névralgique du nouveau Réseau métropolitain de voies réservées, le projet de voies réservées interconnectées qui transformera les déplacements des usagers du transport collectif et du covoiturage. Nous visons la fluidité de la circulation, l’encouragement du transport collectif et l’accroissement de la sécurité des usagers de la route. Le gouvernement (veut) décongestionner l’autoroute 15. En intégrant des voies réservées sur plus d’une vingtaine de kilomètres, du pont Médéric-Martin jusqu’à l’autoroute 50, nous rendrons encore plus attractif et rapide le transport collectif (…) », a prédit François Bonnardel, ministre des Transports.

Les premiers travaux sur l’autoroute 15 pourraient débuter en 2022.

«Saint-Thomas»

Du côté de la MRC de la Rivière-du-Nord, le préfet Bruno Laroche a accueilli les nouvelles mesures avec un optimisme modéré.

« Les besoins de désengorgements sont flagrants. Tant mieux si ça débloque. Mais je réserve mon opinion pour plus tard. Ça fait tellement longtemps que je suis en politique, que je suis devenu un peu Saint-Thomas. Je veux voir la planification et les développements sur le terrain, avant de me prononcer et applaudir.»

« On est rendu plus de 600 000 citoyens, dans les Laurentides. Plus de 90 000 navetteurs partent d’ici (MRC-RDN) à chaque jour, pour aller à Laval et Montréal. Je ne veux pas insulter personne : nos élus travaillent fort, mais ils ont du boulot à venir. Les Laurentides ont trop longtemps été négligées.»

Corridor essentiel

Pour la députée de Bertrand et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Nadine Girault, ces améliorations sont urgentes.

La ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Nadine Girault, estime que les améliorations sont urgentes.

« S’il y a un corridor de transport névralgique pour la grande région des Laurentides, c’est bien celui de l’autoroute qui en porte le nom. Avec plus de 100 000 usagers l’empruntant quotidiennement, on voit bien qu’il est essentiel d’accélérer la réalisation d’interventions majeures, pour améliorer le seul lien autoroutier reliant la région métropolitaine aux Laurentides.» Les projets annoncés visent également « la diminution des déplacements en voiturage en solo, ainsi que la réduction du nombre d’accidents mortels ou avec blessés graves.»

« On ne fera pas de vol de voies. On vient ajouter en bonne et due forme une nouvelle voie, pour être capable d’améliorer l’offre. Réduire le temps perdu, c’est tout le défi actuel », a réitéré M. Bonnardel.

Une nouvelle voie réservée au transport collectif serait située sur l’autoroute 15 Nord, entre la 640 et la 50. Une 4e voie existe déjà en sens inverse, sur la 15 Sud, à partir du viaduc Notre-Dame.

« Sans voies réservées, on ne convaincra pas les gens de changer leur comportement. Il faut que d’ici à 10 ans, on construise le plus de voies réservées possible. (…) C’est le début de grands projets, qui vont être importants pour réduire l’auto en solo, au Québec », a achevé M. Bonnardel.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.