|

Les équipes se mobilisent

Par France Poirier

TRAVAUX. Dès le début de l’automne, la population pourra profiter des sentiers du parc nature de Saint-Jérôme et de ses installations. Un événement sera organisé pour souligner la grande ouverture du parc.

On n’ouvre pas un tel parc naturel sans y mettre beaucoup de travail. Il faut notamment élaguer les abords des sentiers, sécuriser les sentiers existants, aménager une base solide pour faciliter le drainage, etc. «Nos cols bleus se sont fait une fierté de relever le défi d’ouvrir les premiers sentiers dès cet été. Ils s’impliquent véritablement dans la réalisation du projet», affirme le contremaître, Serge Côté. «C’est une tâche colossale si l’on considère la superficie du parc. Je les remercie de leur dévouement».

«Les cols blancs et les cols bleus font de l’excellent travail. Ils sont en constante collaboration! C’est un travail de longue haleine, avec des conditions parfois difficiles, mais on arrive à ressentir toute la fierté collective qui découle de ce projet», souligne Johanne Dicaire, présidente de la Commission de la voirie et des bâtiments et vice-présidente de la Commission de l’urbanisme et du développement durable.

Un objet de fierté et de grande valeur

Au fil des ans, les parcs naturels municipaux existants au Québec se sont imposés comme des outils efficaces en matière de développement durable. «Le parc nature de Saint-Jérôme va concilier la qualité de vie, la préservation du patrimoine naturel, tout en consolidant le cachet et le caractère attractif de Saint-Jérôme. Ce sera un objet de fierté exceptionnel et un legs de grande valeur», déclare le maire Stéphane Maher.

L’échéancier du parc nature comporte également des consultations publiques. Tenues cet automne, elles permettront l’élaboration du plan directeur qui sera ensuite soumis à la population. La Ville veut connaître l’opinion de ses concitoyens afin de les intégrer pleinement au projet.

Rappelons que cet immense parc urbain se déploie à partir du parc Multisports jusqu’au Lac Jérôme, dans lequel on retrouve les terrains de soccer et de football ainsi que le nouvel aréna régional de la Rivière-du-Nord, des zones humides, des cours d’eau et le vaste parc naturel Jean-Guy-Décarie. Sa superficie équivaut à celle du parc du Mont-Royal, à Montréal.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.