| Par lpbw

Les citoyens ne s'entendent pas sur un projet commercial

PRÉVOST. Les citoyens de Prévost sont divisés quant à l’important projet commercial annoncé par le promoteur APL Développement le mois dernier.

L’entreprise prévoit construire une station-service, un lave-auto et un restaurant McDonald’s sur le terrain au coin des rues Curé-Labelle et Mozart. Le 1er mai, plusieurs citoyens s’étaient réunis à l’église de Prévost pour partager leur opinion, lors d’une consultation publique sur le projet de règlement tenue par la Ville.

Des mères et pères de familles se sont présentés au micro pour faire part de leurs inquiétudes. «Nous avons choisi de déménager à Prévost pour la nature, la communauté et le volet familial. Notre ville a déjà son lot immense de stations-service. Le marché est saturé. Une station-service va à l’encontre des valeurs environnementales de notre ville. Elle n’apportera rien à notre communauté autre qu’une entreprise qui paie des taxes», s’est exclamée Marie-Pierre Chartrand, mère de deux enfants.

«Il y a de plus en plus de voitures hybrides et électriques et nous, nous allons construire une station-service supplémentaire. J’ai de la misère avec ça», a ajouté Frédéric Deniger.

De son côté, Annie Boutin est contre l’idée de l’arrivée du restaurant McDonald’s près d’une école primaire.

«Ici, on n’a rien»

Jacques Vaillancourt croit plutôt qu’il devrait y avoir plus de commerces dans sa municipalité. «Nous sommes obligés de prendre notre auto pour aller à Saint-Jérôme ou Saint-Sauveur, afin d’avoir des services. Ici, on n’a rien. Un moment donné, je ne serais peut-être plus capable de conduire mon véhicule et je vais être obligé de déménager pour être près des magasins», s’est-il écrié.

Pour sa part, Pierre Arsenault croit que l’arrivée de nouveaux commerces réduirait ses taxes municipales. «Si j’habitais à Piedmont ou à Saint-Sauveur, je sauverais probablement 2000 $ de taxes par année. Il serait peut-être temps que Prévost pense à la collectivité et qu’on ait un peu plus de commerces pour baisser les taxes», a affirmé celui qui ajoute que de nouveaux commerces permettraient de créer des emplois.  

Droit de vote

Plusieurs citoyens ont dénoncé le fait que les résidents du Domaine des Vallons n’aient pas le droit de voter pour ce nouveau projet. En conséquence, ce sont «principalement des commerçants qui devront se prononcer», ont avancé des citoyens.

Il y a quelques années, un projet d’épicerie au même endroit avait avorté puisque quatre commerçants avaient signé un registre, rappelle Pierre Arsenault. «Est-ce que ce sont les mêmes personnes qui vont se prononcer pour ce projet-là? Ceux qui vont pouvoir voter, ce sont des gens qui pensent à leurs intérêts personnels et non pas aux intérêts de la communauté», a-t-il déploré.

Ce qu’ils ont dit sur Facebook

«Allons faire des représentations à la ville, pétition pour empêcher le projet. Il faut se mobiliser» – Nathalie Côté

«Il faut stimuler l’économie, à Prévost! Comme tout projet de développement, ça fera des heureux et des mécontents, mais il faut vraiment que ça bouge» – Hélène Labarre

«Des frites et du pétrole en bordure de la 117. Comme si on en avait besoin de plus…» – Éric Nicol

«Et pourquoi pas ! Les touristes aiment cela du McDo. Chacun ses goûts…» – Lise Grossinger

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août