|

«Le prix des logements est trop élevé» – estime le Carrefour d'actions populaires

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. À moins de deux mois du jour du déménagement, les annonces de logements à louer sont nombreuses dans la région. Cependant, les prix varient considérablement d’une région à l’autre.

À Saint-Jérôme, un 4 ½ coûte en moyenne 725 $ par mois (8 700 $ par année), soit plus qu’au Saguenay (598 $) et à Sherbrooke (608 $), mais moins qu’à Gatineau (751 $) et à Montréal (760 $). Est-ce que c’est trop cher payé ? Oui, estime Myriam Raymond, coordonnatrice du Carrefour d’actions populaires (CAP) de Saint-Jérôme. «C’est très élevé pour ce que tu as. Si l’on faisait le tour de ce que valent vraiment les appartements à Saint-Jérôme, il y aurait sûrement des baisses de prix. Plus ça va, plus nous sommes en train de rejoindre Montréal», affirme Mme Raymond.

Selon l’Institut national de la statistique du Québec, le loyer d’un locataire à Saint-Jérôme couvre 2,60 % de l’hypothèque de leur propriétaire, soit le plus haut taux dans la grande région de Montréal. De plus, Mme Raymond constate que l’augmentation du prix des loyers ne suit pas la hausse du salaire et celui du coût de la vie.

«Le coût du logement augmente, la nourriture aussi, il y a des coupes à l’aide sociale, ça fait qu’un moment donné il y a un manque à gagner qui est évident», indique-t-elle. Cette situation a pour conséquence que plusieurs locataires consacrent plus de 30 % de leur revenu pour payer leur logement. «J’en vois de plus en plus qui consacre 50 % pour payer leur loyer. Ceux qui sont sur l’aide sociale, c’est rendu à 90 %», rapporte celle qui donne l’exemple d’un travailleur à faible revenu qui gagne 20 000 $ annuellement et qui doit débourser 12 000 $ pour se loger. «Les gens sont pris à la gorge», dit-elle.

Le droit de contester

Heureusement, les locataires peuvent contester les hausses abusives de loyer. «Au Carrefour d’actions populaires, on indique aux gens comment refuser des hausses abusives de logement. Nous faisons des campagnes chaque année parce qu’il y a beaucoup de locataires qui croient que s’ils refusent l’augmentation, ils doivent quitter leur logement», explique Mme Raymond.

Cette dernière remarque toutefois que très peu de personnes refusent leur augmentation. Pourtant, ceux qui le font ont souvent gain de cause, affirme la coordonnatrice. «Dans certains cas, les hausses étaient de 45 %…»

Par ailleurs, les locataires doivent se méfier puisqu’à certaines occasions des propriétaires tentent de leur faire payer certaines réparations. «Une dame qui quittait son logement m’a appelé puisque son propriétaire voulait lui faire payer le comptoir de sa cuisine. Ce n’est pas à elle à payer ça», indique Mme Raymond.

Une mince hausse

Cette année, les locataires jérômiens ne devraient pas essuyer une importante hausse du loyer puisqu’il n’y a pas eu d’augmentation de taxes municipales. De plus, la Régie du logement du Québec fixe la hausse à 0,4 % pour un logement non chauffé et à 0,7 % pour un logement chauffé et éclairé. «La Régie se base sur cet indice si le locataire conteste», mentionne Myriam Raymond.

Manifestation à Montréal

Le 24 avril dernier, le CAP de Saint-Jérôme a participé à une manifestation à Montréal en marge de la Journée des locataires. À cette occasion, le Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (RCLALQ) a réclamé des mesures pour contrôler le prix et la salubrité des loyers. Le Regroupement s’est montré inquiet de l’ouverture démontrée en commission parlementaire par le ministre responsable de l’habitation, Martin Coiteux envers la légalisation du dépôt de garantie. Il s’agirait d’un montant d’un mois de loyer donné en surplus par les locataires, que les propriétaires devraient leur rendre si l’appartement est laissé en bon état après leur départ.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Diane Grenier

    Comme vous avez tellement raison. Les loyer sont beaucoup trop chères de plus y a rien d’inclus(pas chauffé, pas éclairer) de plus y a pas de façon de louer rien sans ces maudits Enquête de Crédit qui faut payer entre $50 a $80 par demande qu’on fait et non remboursée si on nous refuse de plus, a tous les Enquêtes faits aux bureaux de crédits ça fait une tâche a tous les fois qu’une demande ce fait(chose qui aide certainement pas pour ce rétablir ou ce garder a flow)!! Pour une personne a faible revenue et/ou sur l’aide sociale, qui on pas où pu de crédit car on doit a Hydro-Québec, Gaz Métropolitain et autres, dont déjà endettée par dessus nos moyens, nous sommes tous fourré!!! Y’as déjà 25ans, que je suis partie de Montréal a cause qu’un loyer sur la rue Rouen était pour un 5 1/2 a $630, rien d’inclus, 3 chambres a coucher, salon double, cuisine, salle de bain et un sous/sol, non fini dont sur le béton. Pour venir m’établir dans les Laurentides a Lachute pour une maison (duplex) avec 3 chambres a coucher, salon, cuisine, salle de bain et le sous/sol a moitié terminer avec une cours arrière pour mes enfants et la rue était un cul-de-sac, don’t un 5 1/2 avec une sous/sol cours et aussi juste a coter d’une école primaire et toutes les services a 1 coin de rue pour $575. Aujourd’hui, je ne me vois même pas capable de prendre un 3 1/2 car c’est rendu ça ne coûterait mon chèque d’aide sociale au complet, je ne pourrait même pas payer l’hydro, pas de manger et pourrait même pas m’habiller car j’aurait pu une cristie de cenne après avoir payer mon loyer!!!!!!
    Logique vous dites, c’est comme nos gouvernements, ils ce lancent la balle un après l’autre en ce disant, qui veulent le bien-être des citoyens, contradictions après contradictions, on fait quoi quand on nous mets dehors dans rue avec aucun moyens ni ressource pour ce reloger. Mais on mets a terre de bâtisse pour en bâtir des neuves par dessus et ce des Condos a des prix de fou a minimum $150 000 et rien n’est inclus non plus. Nous voilà une réalité qui frappe, car oui les prochains mois y a des familles complète et de gens de tous les âges qui auront pas trouver un nouveau logement et ce relocaliser, déjà qu’on viens d’entamer une pandémie et qui va courir encore longtemps si on peu pas ce loger convenablement et qui va causer encores et encores plus de pertes humaines.
    Bravo a la bureaucratie et nos gouvernements qui sont que la pour leur poches a eux et non pour nous aider vraiment, le peuple!!!!!!!

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.