|

Le prix Célébrons le partenariat décerné au duo CDCQ-Soucy Baron

Par lpbw

RÉCOMPENSE. La collaboration synergique, entre le Centre de développement des composites du Québec (CDCQ) et Soucy Baron inc., a été décorée du Prix Célébrons le partenariat, le 19 mai, à l’occasion de l’événement annuel de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ).

Tenue à Trois-Rivières, la soirée a mis en lumière le succès du plus récent projet des deux entités, celui de concevoir et de mettre en marché une pièce structurale de motoneige en matériaux composites.

L’ADRIQ a rendu hommage aux sept meilleurs partenariats de recherche entreprises-universités-collèges de partout dans la province, ayant fait naître un nouveau produit au cours des cinq dernières années. À ce chapitre, l’organisation n’a pas manqué de saluer l’effet catalyseur qu’a eu la rencontre entre Soucy Baron et le CDCQ, affilié au Cégep de Saint-Jérôme.

Une pièce structurale plus légère

Plus légère, plus performante, mais aussi moins énergivore et moins coûteuse que les composantes en aluminium, la pièce développée constitue une révolution d’un grand intérêt pour le marché des produits récréatifs. Si bien que Soucy Baron a déjà enregistré une commande de 25 000 unités, pour la première année.

Sur une période de 36 mois, le CDCQ a accompagné l’entreprise dans les étapes de conversion de la pièce ciblée, de l’aluminium forgé vers des matériaux composites à base de fibre de verre. À terme, la pièce a connu une réduction substantielle de près de 40 % de son poids.

«Ce projet portait sur trois volets distincts et tous aussi importants, tels que la réduction du poids pour le client, l’utilisation de nos presses à compression existantes conçues à l’origine pour le caoutchouc et l’introduction de la technologie des composites sur les produits finis du client et à l’usine de fabrication de Soucy Baron. Sans l’apport du CDCQ par l’entremise de son expertise dans le domaine des composites et le travail de collaboration entre nos techniciens respectifs, je peux vous confirmer hors de tout doute que ce projet n’aurait jamais vu le jour!», a souligné Guy Joannette, directeur général de Soucy Baron.

«En plus du travail d’optimisation de la pièce par moulage à compression, nous avons également travaillé de pair avec Soucy Baron pour mener une étude de faisabilité, visant à démontrer la viabilité du projet d’industrialisation du produit ainsi que la pertinence d’implanter un atelier de fabrication à l’usine de Saint-Jérôme», a mentionné Daniel Poirier, l’ingénieur à la tête de l’équipe de six personnes attitrée à ce dossier au CDCQ.

De même, trois étudiants des programmes Techniques de transformation des matériaux composites et Techniques de génie mécanique du Collège ont participé au développement des pâtes de moulage et du montage d’essais. Le projet a également bénéficié de l’expertise de deux enseignants, lesquels ont contribué à l’avancement du chantier grâce à leurs compétences en conception et en métrologie. (C.A.J.)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.