| Par lpbw

Le IGA à Saint-Canut fait sa part pour l'environnement

MIRABEL. Depuis son déménagement en 2015, le IGA à Saint-Canut a mis en place un système de récupération qui, aujourd’hui, porte ses fruits.  

En deux ans, le supermarché a réussi à valoriser 83 % de matières résiduelles, un pourcentage qui le place parmi les cinq meilleures IGA du Québec à ce chapitre. Il a d’ailleurs reçu la certification Action Réduction Diamant dans le cadre du programme d’optimisation de la gestion des matières résiduelles (GMR), un honneur seulement accordé à neuf supermarchés IGA.

«C’est le fun d’être reconnu dans notre communauté comme étant une entreprise qui s’implique beaucoup dans le domaine environnemental», affirme le propriétaire du IGA Marché St-Canut, Normand D’Amours.

Lors du déménagement, Sobeys, propriétaire des IGA, avait proposé différentes solutions à l’homme d’affaires pour réduire la quantité de déchets. M. D’Amours n’a pas hésité à poser des gestes pour l’environnement, même s’il a dû sortir de l’argent de ses poches.

«Pour gérer les matières résiduelles, il doit y avoir beaucoup d’installations. Nous avons des systèmes de triage de déchets, de plastique et de compostage. Ça coûte beaucoup plus cher pour une entreprise que tout jeter dans un même conteneur», explique-t-il.

De plus, le supermarché doit investir du temps et de l’argent pour former les employés.

«Il faut souvent répéter. Des fois, les employés se sentent trop à l’aise et prennent de mauvais plis, mais en général ça va bien», raconte Sylvain Dumais, directeur du commerce qui peut compter sur l’entière collaboration de son équipe. «On se doit de s’impliquer. La planète, ce n’est pas une poubelle», poursuit-il. 

«De véritable modèle»
 
Mardi, le directeur du Fonds Éco IGA créé par l’organisme Le Jour de la Terre, Pierre Lussier, était au supermarché de Mirabel pour saluer les efforts des dirigeants de l’entreprise qui ont mis la main sur la certification niveau diamant. «Cette certification démontre parfaitement le sérieux de leur engagement. Ils sont de véritables modèles pour l’ensemble du réseau», souligne-t-il.

M. Lussier fait la tournée des 20 supermarchés qui ont reçu la certification platine (70 et 79 % des matières résiduelles valorisées) et diamant (80 à 89 % des matières résiduelles valorisées). «Il y a vraiment des champions, des passionnés, des leaders. On aimerait que gérer les matières résiduelles ait un avantage financier. On essaie que ce soit le plus léger possible».

Celui-ci note que sur les quelque 290 IGA au Québec, 73 % des supermarchés ont participé au programme d’optimisation de la GMR depuis 2014 et 57 d’entre eux sont certifiés Action Réduction.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.