|

Le grand jour approche pour Michel Villeneuve

Par lpbw

COURSE. Un mois avant son défi extrême, l’ultramarathonien Michel Villeneuve a déjà dépassé son objectif financier de 5 000 $.

Au début de juin, l’athlète de Saint-Jérôme avait récolté près de 7 000 $ pour un jeune homme atteint de dystrophie musculaire de Duchenne. «Les gens ont beaucoup participé, c’est incroyable. Plus la date de l’événement approche, plus le monde donne. Je suis surpris», a commenté M.Villeneuve.

Du 1er au 2 juillet prochain, le Jérômien parcourra les 200 kilomètres reliant Mont-Laurier à Saint-Jérôme. Il espère réaliser cet exploit en moins de 30 heures.

Durant ce long trajet, le coureur rencontrera des enfants atteints de la dystrophie musculaire.

«Je suis dans l’inconnu»

Afin de réaliser cet exploit, Michel Villeneuve adoptera une tactique proposée par Réjean Bourgouin, entraîneur des Godasses du Nord. «Je vais courir pendant dix minutes à mon rythme suivi d’une minute de marche rapide. Je vais y aller par blocs de 20 kilomètres. Après chaque bloc, je prendrais une pause de cinq minutes pour changer de soulier, aller aux toilettes et me mettre de la Vaseline», raconte l’athlète qui s’est rendu à Mont-Laurier la fin de semaine dernière pour courir les premiers kilomètres de son défi.

À l’approche du plus grand défi de sa vie, M.Villeneuve ne cache pas ses inquiétudes. «Je suis dans l’inconnu, je ne sais pas comment je vais réagir».

Il sait qu’après les 100 premiers kilomètres, il va avoir des nausées, sa vue va baisser, son équilibre va diminuer et il pourrait vomir. «Après 150 kilomètres, mon corps ne voudra plus avancer. C’est pour ça que je vais me faire masser rendu-là», explique-t-il.

Le marathonien fera tout pour compléter sa course. Il s’inspirera de Philippe Courcelles qui est confiné à un fauteuil roulant.

«Je n’ai jamais abandonné de ma vie et j’ai fait toutes sortes de courses. Si j’abonne ça va être parce que mon corps et mon mental ne seront plus capables de suivre».

Bien entouré

Heureusement, l’athlète n’est pas seul dans son projet. Des coureurs comme Pierre Faucher et André Daigle l’accompagneront durant quelques kilomètres. De plus, ses fils Olivier et Maxime le suivront à vélo tout au long du trajet. «Ils seront là pour me supporter. Tout le monde est avec moi», note M.Villeneuve qui doit grossir de neuf livres avant sa course.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.