|

Le député Marcil réclame du financement

Par lpbw

MIRABEL. Le député de Mirabel, Simon Marcil, souhaite que l’annonce de la certification de la CSeries de Bombardier en décembre dernier soit l’élément déclencheur «d’une véritable stratégie globale dans le secteur de l’aéronautique».

«Les politiques d’aéronautique au Canada ne sont pas stables, déplore-t-il. Il n’y a pas de programme. L’argent est donné dépendant du gouvernement en place et de plusieurs autres facteurs. Il va financer 3% ou 30 % d’un projet. Il n’y a rien de stable», rapporte le député qui a été élu sous la bannière du Bloc Québécois en octobre dernier.

Cette homologation de l’avion CS100, le plus petit modèle de la famille CSeries, qui ouvre la voie à la livraison et à l’entrée en service de cet avion en 2016, est une très bonne nouvelle pour le Québec, particulièrement pour son comté. « Ça crée de l’emploi», observe-t-il.

Selon lui, le gouvernement libéral doit soutenir financièrement Bombardier dans le développement de cet avion qui diminue de 20 % sa consommation de carburant fossile, rapporte l’élu.

«Le premier ministre du Canada est allé à Paris (à la Conférence sur le climat) prôner l’environnement et cet avion est moins polluant que les autres. Peuvent-ils financer un projet qui est moins polluant que les autres ? C’est bien beau les caméras et les "selfies", mais un moment donné, il faut que les bottines suivent les babines», affirme M.Marcil.

Financement du fédéral ?

Même s’il souhaite un investissement important du fédéral, Simon Marcil ne se fait pas d’illusion. «Le gouvernement va financer des projets où il va pouvoir aller chercher des votes, c’est comme ça que ça fonctionne. Ils vont gérer en fonction de leur majorité. Le Québec reste une minorité au sein de la fédération canadienne. Nécessairement, s’ils ont à choisir entre leur minorité ou leur majorité, on va être perdant», estime l’indépendantiste.

Celui-ci croit que lorsqu’un projet est bon pour l’économie québécoise, moins d’argent y est investi.

Notons qu’en octobre dernier, le gouvernement du Québec a annoncé un investissement de 1 milliard $ américains dans Bombardier pour l’aider à compléter le développement de la CSeries et à la commercialiser.

Une étape importante

De son côté, la députée provinciale Sylvie D’Amours, a affirmé que la certification du CS100 constitue une étape importante dans le développement de l’entreprise. « Cette nouvelle est un exemple probant du sens de l’innovation, de la créativité et du niveau d’expertise que peuvent avoir les travailleurs de Mirabel et des environs», a soutenu la caquiste de Mirabel qui était présente lors de l’homologation le 18 décembre.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.