Pierre Karl Péladeau
|

Le Commissaire doit consulter tous ceux qui veulent se faire entendre dit Péladeau

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. Le député de Saint-Jérôme et chef de l’opposition officielle, Pierre Karl Péladeau, réagit ce matin par voie de communiqué à la volonté annoncée du Commissaire au lobbyisme de n’inviter qu’une vingtaine de groupes à ses consultations sur l’assujettissement des organismes à but non lucratif (OBNL) à la loi sur le lobbyisme et demande à ce dernier de consulter tous ceux qui veulent se faire entendre.

«Un des principes fondamentaux de la loi sur le lobbyisme, c’est la transparence. Et que fait le Commissaire? Il tient des auditions qui ne seront pas publiques. C’est un non-sens. Il faudrait que ses consultations soient publiques, quitte à les webdiffuser», plaide Pierre Karl Péladeau.

Ce dernier indique par ailleurs, qu’à l’heure actuelle, seuls 22 groupes liés à des OBNL ont été convoqués, alors que plus de 60 000 OBNL seront touchés par le projet de loi 56. Parmi les organismes qui veulent se faire entendre, il y a des organismes communautaires disposant de peu de ressources financières et humaines qui s’occupent de clientèles fragiles à travers le Québec.

«Il faut que le Commissaire les entende», martèle le député de Saint-Jérôme, mentionnant dans un même souffle que «la décision de tenir des consultations privées à Montréal et à Québec pose aussi un problème, puisque les organismes communautaires et les OBNL visés se retrouvent sur l’ensemble du territoire du Québec. Les auditions du Commissaire doivent donc se tenir en région, pas seulement à Québec et à Montréal.»

On se souvient que les consultations actuelles font suite à une demande de l’ex-ministre responsable de la Réforme des institutions démocratiques, Jean-Marc Fournier, qui voulait que le Commissaire au lobbyisme échange avec les OBNL afin d’analyser l’utilité et la pertinence de leur assujettissement à la loi sur le lobbyisme, tel que le propose le projet de loi 56. Le ministre Fournier a mandaté le Commissaire pour la production d’un rapport.

« Mais, par cette décision, le Commissaire va à l’encontre de la volonté de Jean-Marc Fournier, qui désirait un portrait complet de la situation en vue des consultations sur le projet de loi 56 », considère le député de Saint-Jérôme. (F. L. G.)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.