|

Le CITL revient sur sa décision

Par lpbw

SERVICE. Les usagers du transport adapté dans les Laurentides pourront se rendre à Montréal pour tous motifs en 2016, a annoncé le Conseil intermunicipal de transport des Laurentides (CITL) jeudi matin à ses bureaux de Sainte-Thérèse.

L’organisme rétablit donc le service qu’il offrait l’an dernier après avoir décidé de le couper en décembre 2015. Rappelons que le CITL avait pris la décision de mettre fin à ce service outre que pour des motifs médicaux. Il avait ensuite reculé quelques semaines plus tard en offrant le transport aux gens qui voulaient se rendre dans la métropole pour étudier.

Le choix de complètement rétablir ce service est motivé par des contacts avec le ministère des Transports ainsi qu’avec des usagers du transport adapté, a affirmé le président du CITL, Pierre Charron devant des représentants d’organismes de personnes à mobilité réduite. «Nous avons ressenti de la part du gouvernement une ouverture à apporter des modifications positives sur le plan du financement du transport adapté. C’est donc de bonne foi que nous rétablissons le service hors territoire tous motifs», a-t-il expliqué.

Un cri du coeur

Le CITL a profité de sa tribune pour lancer un cri du cœur au gouvernement. M. Charron a souligné que ces dernières années, le financement de Québec n’a pas suivi l’augmentation des usagers. «En 2005, la contribution gouvernementale était de 59 %, alors qu’elle était de 33 % en 2015. Le 26 % manquant, il faut aller le chercher quelque part. Un 3 % a été transféré aux usagers tandis que les villes ont absorbé 23 %, c’est beaucoup», rapporte le président qui ajoute qu’il y a eu une augmentation de 60 % en dix ans en transport adapté.

«Si la participation financière n’augmente pas pour l’année 2017, on va se retrouver devant le même dilemme. Sans cette aide, nous sommes coincés. On souhaite que le financement suive la croissance», poursuit-il. Il s’agit donc d’un sursis jusqu’en décembre prochain pour ces usagers des Laurentides.

Rappelons que Québec étudie le projet de loi 76 visant à modifier l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Toutefois, celui qui menait ce dossier, Robert Poëti, victime du remaniement ministériel, n’est plus ministre des Transports. C’est Jacques Daoust, ancien ministre de l’Économie, qui le remplace.

Ratio du financement en 2005

Usagers: 16 %

Villes: 25 %

Gouvernement: 59 %

Ratio du financement en 2015

Usagers: 18 %

Villes: 48 %

Gouvernement: 33 %

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.