| Par journal-le-nord

Le Cégep de Saint-Jérôme contribue à l’effort collectif pour contrer la crise du COVID dans la région

COMMUNIQUÉ DU CÉGEP DE SAINT-JÉRÔME

À la suite de l’appel lancé par le gouvernement du Québec, le Cégep de Saint-Jérôme n’a pas tardé à déployer des ressources tant enseignantes qu’étudiantes pour aller prêter main-forte au personnel infirmier qui travaille d’arrache-pied dans le réseau de la santé, notamment dans les centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Depuis le début de la crise, le Collège travaille étroitement avec le CISSS des Laurentides pour déterminer les besoins et y répondre rapidement. Des accommodements ont notamment été proposés aux quelque 80 finissants du programme de soins infirmiers (Saint-Jérôme et Mont-Laurier) pour qu’elles puissent se porter volontaires sans compromettre ou retarder leur diplomation.

À ce jour, environ 15 enseignants et une soixantaine d’étudiants, dont 20 finissants en Soins infirmiers, ont répondu à l’appel du premier ministre et une autre vague de finissants s’apprête à intégrer le réseau dès la semaine prochaine.

« Pour nous, il était important dès le départ de participer à cet effort collectif en sollicitant notre communauté. Nos échanges quasi quotidiens avec le CISSS des Laurentides nous permettent d’harmoniser les besoins et de leur proposer les ressources adéquates. Or, pour le CISSS, il est important de diplômer nos finissants en Soins infirmiers, pour qu’ils puissent intégrer le réseau et y rester. C’est pourquoi nous avons choisi de ne pas suspendre la session pour une reprise ultérieure des cours. Nous avons plutôt mis en place une gamme de mesures d’assouplissement leur permettant de conjuguer leurs études à leur travail », a déclaré Nadine Le Gal, directrice générale du Cégep de Saint-Jérôme.

Il faut comprendre que le cheminement de chaque étudiant est unique. La séquence des cours n’est notamment pas la même à Saint-Jérôme qu’au campus de Mont-Laurier, qui offre également le programme. Le Collège partage la même priorité avec le CISSS : assurer la sécurité des patients. Il doit donc veiller à ce que tous ses étudiants aient les compétences et les connaissances nécessaires à ce chapitre.

Parmi celles qui ont répondu à l’appel, il y a Frédérique Deslauriers, finissante en Soins infirmiers au Centre collégial de Mont-Laurier qui travaille au CHSLD Sainte-Anne. « J’adore les personnes âgées et je me suis portée volontaire pour prêter main-forte par vocation. J’aime prendre soin des gens. De plus, les infirmières du centre et ma gestionnaire du moment m’ont très bien accueilli en tant qu’externe en soins infirmiers l’été précédent et comme candidate è l’exercice de la profession infirmière (CEPI) présentement. Je suis heureuse de pouvoir offrir du répit au personnel soignant qui en a bien besoin », a-t-elle déclaré.

« Dans le contexte que nous vivons actuellement, la réaction de nos partenaires comme le Cégep de Saint-Jérôme démontre bien la force des liens étroits que nous entretenons avec notre communauté. Au-delà de la collaboration exemplaire, je tiens à souligner que nous partageons la même vision quant à l’importance de la diplomation des étudiants et à la qualité des soins à donner aux usagers. L’ouverture du Cégep nous permet d’accueillir de la main-d’œuvre supplémentaire dans une situation où la population a de grands besoins », de souligner Mme Rosemonde Landry, présidente-directrice générale du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

Le Cégep de Saint-Jérôme tient à remercier les membres de sa communauté pour leur participation à cet effort collectif visant à traverser cette crise sans précédent. Aujourd’hui plus que jamais, nous sommes plus grands, ensemble.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

1 Comment

  1. Steven Bai

    je suis totalement en désaccord avec les propos du cegep….ils essaient de sauver leurs images et leur réputation pour que l’on soit dans les trop 10 des meilleurs cegeps et universités donnant la formation de soins infirmiers.

    Cela fait 1 semaine que l’on essaie de dire au cegep que nous étions prêts à aller aider, mais le cegep nous impose des choix qui est hors de notre contrôle.

    Reply

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.