| Par France Poirier

Le BIPA dépose son rapport annuel : « Plus d’économies que de dépenses »

L’inspecteur général de la Ville de Saint-Jérôme, Jacques Duchesneau, a présenté le bilan des réalisations du Bureau de l’intégrité professionnelle et administrative (BIPA) pour 2018.

« Nous avons mis toute notre rigueur et nos efforts à recueillir des faits qui permettront éventuellement à la Ville de Saint-Jérôme d’entamer des poursuites judiciaires. Nous avons enquêté de façon à ne pas interférer avec les démarches de l’UPAC, avec qui nous avons collaboré. S’il y a des accusations criminelles qui sont portées dans le futur, nous serons prêts à renforcer le pouvoir d’action de la Ville dans ses poursuites civiles. Cela vient confirmer le rôle essentiel du BIPA comme rouage pour rendre l’intégrité payante et dominante », a souligné Jacques Duchesneau, inspecteur général de la Ville de Saint-Jérôme.

Il ajoute que la raison d’être du BIPA est qualitative avant d’être quantitative. « L’important n’est pas tant de savoir combien rapporte notre unité d’enquête. C’est plutôt d’estimer combien la Ville de Saint-Jérôme devrait payer en extras et gonflements de prix si le BIPA n’existait pas », ajoute-t-il.

Soulignons qu’en septembre 2018, la Ville de Saint-Jérôme a pu encaisser un montant de 1 056 000 $ du ministre de la Justice à la suite des enquêtes menées par le BIPA dans le cadre du Programme de remboursement volontaire. Ce montant représente le montant partiel des sommes à recevoir.

« Sans coût supplémentaire pour les citoyens »

En 2017 et 2018, le BIPA enregistrait des dépenses totales de 1 679 641 $. Alors qu’il visait un fonctionnement à coût nul pour les contribuables, il a surpassé sa cible de performance et permis de dégager au moins 2 039 000 $ en récupération de sommes injustement payées ou de pertes évitées.

« Ainsi, au cours de ses deux années d’activité, le BIPA a assuré de meilleures pratiques et un contrôle des risques sans qu’il en coûte un sou aux citoyens de la Ville de Saint-Jérôme », explique-t-on dans le bilan.

 

BIPA en chiffres :

759 000 $ de dépenses évitées dans un appel d’offres annulé et relancé

139 faits dégagés d’une vaste recherche sur la corruption politique

118 nouveaux signalements – 32,2 % reliés à des actes contraires à l’éthique

17 enquêtes en cours et 21 complétées

www.bipa-vsj.ca/blogue

Ligne de signalement

450 431-0031   www.bipa-vsj.ca

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Août