(Photo : Isabelle Houle)
Roxanne Perreault, travailleuse de milieu chez Fleur de Macadam, Geneviève Giroux-Boucher, coordonnatrice à La Soupe de la Cathédrale, Jean Létourneau, travailleur de rue pour l’Écluse des Laurentides, Christina Clément du Café de rue S.O.S. et Nathalie Demers de la Maison de Sophia.
|

Le 19 octobre prochain: La Nuit des sans-abri à Saint-Jérôme

Par Isabelle-houle

C’est le vendredi le 19 octobre qu’aura lieu la «Nuit des sans-abri» qui en est à sa 14e édition à Saint-Jérôme. Cette soirée vise à rapprocher les classes sociales, faire tomber les préjugés et soutenir les organismes d’aide pour les gens en situation d’itinérance.

Cette année encore, une quarantaine de villes du Québec se joignent à l’événement. L’itinérance peut avoir plusieurs visages. Touchant tout type de personne, elle peut se traduire tant par le fait de vivre dehors que par du « couchsurfing » chez des amis ou connaissances. Hommes, femmes, jeunes adultes ou personnes âgées peuvent vivre des situations précaires et un jour, avoir besoin d’être hébergés ou nourris.

On retrouve au centre-ville de Saint-Jérôme, des personnes désorganisées et à risque d’itinérance, aux prises avec des problématiques de plus en plus sévères : pauvreté extrême, problèmes de santé mentale, consommation excessive, dépendance, exclusion sociale, etc.

« Oui la ville a été restaurée et plusieurs immeubles détruits, mais le problème n’a été que déplacé. Plusieurs de ces immeubles servaient de toit pour des personnes qui n’avaient nulle part où aller », explique Diane Richard, coordonnatrice pour la Corporation de développement communautaire Rivière-du-Nord.

Soutien

Ainsi, des organismes comme Fleur de Macadam et la Maison de Sophia offrent de l’hébergement et de l’accompagnement à ces personnes dans le besoin. Évidemment, certains sont refusés, faute d’espace ou autres. «  L’an dernier, nous avons admis en séjour 367 personnes, mais avons dû en refuser 1033. Nous les aidons toutefois à se relocaliser et leur offrons le transport vers un autre endroit. La fierté, c’est que 25% d’entre eux repartent avec un bail en main », explique Nathalie Sarrazin, directrice de l’organisme Fleur de Macadam.

Le comité de la Nuit des sans-abri de Saint-Jérôme est aussi formé d’autres organismes qui travaillent directement avec les personnes en situation d’itinérance : l’Écluse de Laurentides, Le Café de rue S.O.S.et La Soupe de la Cathédrale. Les principaux partenaires du comité de la Nuit des sans-abri sont : la ville de St-Jérôme, la Corporation de développement communautaire de la Rivière-du-Nord (CDC RDN), le Book Humanitaire et le CISSS des Laurentides.

Le vendredi 19 octobre entre 18 h et minuit, les gens sont donc conviés sur le site de la vieille Gare de St-Jérôme pour fraterniser et démontrer leur solidarité envers les personnes de la rue et les organismes qui les soutiennent.

Au programme de la soirée: marche de solidarité, ouverture officielle de l’événement et soirée musicale et festive autour du « feu de camp », avec notamment la présence de Stéphane Dussault du groupe Les Respectables.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.

Les événements à venir

Aucun événement restant pour Janvier