|

«L'attente a assez duré»

Par lpbw

AGRICULTURE. Le député de Mirabel et porte-parole du Bloc québécois en matière d’Agriculture, Simon Marcil ainsi que le chef intérimaire du BQ et député de Saint-Jérôme, Rhéal Fortin, accentuent la pression sur le gouvernement libéral, afin qu’il mette fin à l’importation des protéines laitières.

Tous deux invitent les citoyens, peu importe leur allégeance politique, à signer la pétition de la Chambre des communes. «Des producteurs laitiers, chez nous, il y en a beaucoup», a rapporté le député Marcil. L’élu se désole que, malgré la promesse d’agir du Parti libéral, «l’industrie laitière est encore aujourd’hui laissée à elle-même, sans réponse claire de la part du ministre fédéral de l’Agriculture».

«L’attente a assez duré, le ministre doit stopper immédiatement l’hémorragie», a renchéri M. Fortin qui soutient que le gouvernement fédéral a déjà suffisamment abusé de la patience des producteurs agricoles qui attendent toujours des actions d’Ottawa.

Selon le BQ, un producteur a pu perdre en moyenne 1 000$ par semaine à cause des importations de lait diafiltré, en 2015. «Les producteurs perdent déjà des fortunes au moment même où le gouvernement du Canada signe des ententes de libre-échange qui ouvriront d’autres brèches dans le marché québécois. Là encore, le fédéral les laisse tomber»,affirme M. Marcil.

Celui-ci ajoute que le budget du gouvernement ne contient pas un sou pour indemniser les producteurs, «ni la moindre trace d’engagement à fermer la porte au lait diafiltré. C’est aberrant !»

«Ce que demandent les producteurs agricoles, c’est ni plus ni moins que le gouvernement fédéral fasse respecter son propre règlement», a conclu Rhéal Fortin.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.