Le Centre sportif Saint-Antoine est condamné jusqu’en septembre.

| Par Luc Robert

L’aréna fermé jusqu’en septembre

Les activités du Centre sportif Saint-Antoine ont été suspendues le mardi 19 avril dernier, pour des raisons de sécurité. Pour l’instant, sa réouverture est prévue au début du mois de septembre.

« Selon les premières constatations, les bandes de la patinoire auraient bougé en raison d’un mouvement de la dalle de béton. Ce mouvement pourrait résulter d’un gel du sol à une profondeur inhabituelle. Des analyses techniques sont toutefois nécessaires (et en cours), afin d’identifier les causes, ainsi que la nature exacte du problème », a expliqué Mme Valérie Sauvé, directrice au Service des communications et des relations avec les citoyens, à la Ville de Saint-Jérôme.

Lors d’un récent match des Couguars au hockey scolaire, une bande a été déplacée lors d’un simple plaquage.

« La patinoire n’est plus sécuritaire pour la pratique de notre sport. Nous avons tenté de relocaliser les séances aux autres arénas avoisinants, mais les disponibilités ne permettent pas d’offrir des pratiques sur glace. Depuis le mercredi 20 avril dernier, les cours du profil hockey se font en gymnase ou à l’extérieur », a communiqué la direction de l’institution aux parents par courriel.

Selon diverses sources, une sous-dalle qui doit empêcher le gel complet de la dalle de surface ne ferait plus le travail.

« Un échéancier préliminaire pourra être élaboré à la suite des analyses. Le Centre sportif Saint-Antoine a été fermé afin d’assurer la sécurité des utilisateurs », a repris Mme Sauvé.

Les entraînements du profil hockey sont annulés jusqu’en juin, soit pour le reste du calendrier scolaire. Les Couguars sont en attente de savoir s’ils pourront participer à des finales provinciales à l’extérieur sous peu.

« La Ville a référé le CSSRDN et l’école Cap-Jeunesse à la Régie intermunicipale de l’aréna régional de la Rivière-du-Nord, une corporation indépendante de la Ville. La Régie ne fait toutefois pas partie du protocole d’entente convenu entre la Ville et le CSSRDN, pour l’échange de plateaux sportifs. Or, comme cette situation est exceptionnelle, la Ville a demandé à la Régie d’évaluer la possibilité d’ajuster son horaire et ses tarifs, pour accommoder l’école secondaire Cap-Jeunesse, qui a loué des heures de glace à l’aréna de la Rivière-du-Nord », a élaboré Mme Sauvé.

D’ici à la fin du calendrier scolaire, diverses activités de conditionnement physique et autres moyens sont prévus pour pallier la situation. Les jeunes ont notamment participé à du Dek Hockey à Mirabel, la semaine dernière.

De multiples bris à la piscine intérieure ont aussi empêché d’autres activités de remplacement d’avoir lieu.

Tout simultanément

Par ailleurs, toujours à l’école secondaire Cap-Jeunesse, l’embranchement de la 36e Avenue, entre la 39e et la 40e Avenue, est rendu indisponible jusqu’au vendredi 29 avril, en avant-midi.

Durant cette période, la population est invitée par le CSSRDN à emprunter d’autres rues, si possible, pour diminuer la congestion occasionnée durant les travaux à l’établissement. Des détours sont à prévoir. 

Des travaux de raccordements d’égouts, d’aqueduc et de protection d’incendie s’y déroulent, pour permettre l’alimentation d’eau aux unités modulaires qui sont en cours d’installation, à l’école secondaire. 

D’autres modifications à la circulation auront lieu au cours du mois de mai. Les travaux d’installation des classes modulaires se poursuivront, sur le terrain de l’établissement scolaire. La circulation sur la 36e Avenue sera parfois interrompue, pour assurer les entrées et sorties des camions sur le site de construction. Les parents ont déjà été informés des consignes à respecter dans le secteur de l’école. 

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.