|

La requête d'injonction est reportée

Par lpbw

SAINT-JÉRÔME. La demande d’injonction qui devait être déposée lundi matin en Cour supérieure au palais de justice de Saint-Jérôme par l’avocate Céline Allaire, pour le comité des usagers et la mère de l’un des résidents du Pavillon Sainte-Marie, ne le sera pas.

Me Céline Allaire, n’a pas eu à le faire, les représentants du CISSS des Laurentides et du Groupe Champlain ayant affirmé par affidavit qu’il n’y aurait pas de transfert d’usagers au cours de la présente semaine. Le caractère urgent de la requête en injonction provisoire, interlocutoire et permanente afin d’empêcher la fermeture du pavillon n’est donc plus. La demande d’injonction est remise au 1er avril 2016.

«Nous avons la situation à l’œil et, si jamais la situation requiert une intervention d’urgence, nous interviendrons comme il se doit», a affirmé de son côté Mme Denise Hudon, présidente du Comité des usagers du Pavillon Sainte-Marie.

Rappelons que le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides a annoncé le 2 mars que le Pavillon fermerait ses portes, le 15 avril prochain. Le Pavillon Sainte-Marie est un centre de réadaptation privé conventionné, appartenant au Groupe Champlain (Groupe Santé Sedna, filiale de la Française DomusVi). Il accueille des personnes lourdement et multi handicapées et peut héberger jusqu’à 100 personnes. La soixantaine d’usagers devraient être transférés dans d’autres établissements situés dans les Laurentides, entre autres, à Mont-Laurier et à Rivière-Rouge.

Sur 131 personnes à l’emploi, le CISSS s’engage à en réaffecter uniquement 73, soit celles qui ont leur permanence. C’est donc 53 personnes qui sont laissées en plan, sans emploi d’ici avril 2016. Il est prévu qu’elles soient relocalisées à 50 kilomètres de Saint-Jérôme dans l’un des établissements du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.