|

La Mueller est démolie

Par lpbw

TRAVAUX . On démolit en moment la fonderie Mueller située, depuis le milieu du siècle, sur la rue Castonguay, en plein cœur de la ville. L’usine avait fermé brutalement ses portes le 18 décembre 2014. Les 80 employés avaient alors perdu leur emploi.

L’usine, une division de la société américaine Mueller, fabriquait des couvercles de trous d’homme et d’autres pièces de fonte pour les réseaux d’égout et d’aqueduc. Véritable institution à Saint-Jérôme, la Mueller était connue au départ comme la fonderie Rochon.

Décontamination à prévoir

L’emplacement, en plein cœur de la ville, n’était cependant pas idéal pour une telle industrie lourde. Par ailleurs, compte tenu de la production industrielle lourde menée sur cet emplacement depuis des décennies, une décontamination du terrain est nécessaire.

À l’époque John Pensec, responsable des communications chez Mueller Water Products, avait assuré que Mueller agirait en «bon citoyen corporatif» et remplirait toutes ses obligations, notamment sur le plan environnemental.

Selon le maire de Saint-Jérôme, la responsabilité incomberait maintenant au propriétaire de la Mueller de faire décontaminer le terrain. «On a un protocole d’entente avec la Mueller qui doit décontaminer son terrain. Les lois ont changé, ils ne peuvent pas faire de transactions si le terrain est contaminé.»

Par ailleurs, pour Stéphane Maher, cette démolition est une bonne nouvelle pour Saint-Jérôme dans le sens où l’usine cohabitait avec des résidences et l’école secondaire Frenette. «Ce n’était pas une place pour faire de l’industriel lourd. Je suis convaincu qu’il va y avoir des preneurs pour ce terrain-là dont le zonage permet du développement résidentiel et résidentiel de haute densité.»

Au printemps dernier, le maire nous parlait de l’éventuelle arrivée d’une entreprise dans un domaine connexe. C’est finalement lettres mortes, il n’y aura pas d’usine de ce genre qui se réimplantera à Saint-Jérôme nous confie le maire. «Le marché de l’acier est fortement à la baisse. Il s’est effondré. L’offre répond largement à la demande.»

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.