La libérale Janice Bélair Rolland lance sa campagne électorale

Janice Bélair Rolland, candidate libérale de la circonscription Rivière-du-Nord, a lancé sa campagne électorale en compagnie de deux autres candidats des Basses-Laurentides, Ramez Ayoub pour Thérèse-de-Blainville et Linda Lapointe, pour Rivière-des-Mille-Îles, à l’occasion d’un point de presse tenu le 5 août, à Boisbriand. Les trois libéraux sont persuadés d’incarner le «vrai changement» et promettent de venir à la rescousse des familles de la classe moyenne avec des baisses d’impôt et une nouvelle allocation familiale non imposable.

«L’un des enjeux qui me préoccupent», disait Janice Bélair Rolland, «c’est la pauvreté qui touche les familles, et en particulier celles qui sont dirigées par des mères monoparentales. J’ai été mère très tôt dans ma vie, alors ça me touche beaucoup.» Elle annonce que son parti devrait sous peu dévoiler «d’intéressantes mesures concernant l’environnement», un dossier qui la préoccupe également. «Le Canada était précurseur en la matière il y a dix ans, et maintenant on traine de la patte. Le gouvernement ne fait rien pour l’environnement.»

Les trois candidats sont persuadés que l’équipe libérale de Justin Trudeau présente «le meilleur plan économique», et incarne le «vrai changement» souhaité par les citoyens. «Sur 79 candidats libéraux au Québec, 70 se présentent pour la première fois», dit Janice Bélair Rolland. Quant aux trois candidats qui lançaient leur campagne ce jour-là, «nous n’avons pas été parachutés», dit Linda Lapointe. «Nous sommes des gens de la place, impliqués dans le milieu.»

Selon Janice Bélair Rolland, Linda Lapointe et Ramez Ayoub, «en 4 ans, les représentants du NPD n’ont rien accompli pour la région.» Ils croient qu’«il est temps pour les citoyens des Basses-Laurentides de se donner une voix forte à Ottawa». «Notre région est le moteur économique du Québec», disait Ramez Ayoub, «et il faut qu’on soit reconnu comme tel.»

Leur parti se prononçant en faveur de l’électrification des transports collectifs, les trois candidats comptent sur le fait que les entreprises de la région récoltent des contrats. «Nous avons Paccar et Novabus, sur notre territoire, entre autres. Les retombés économiques seront importantes pour nos travailleurs», assurait Linda Lapointe. Les trois candidats s’engagent même à intervenir dans le projet du gouvernement provincial de créer un institut du transport électrique. «Le lieu de localisation de cet institut reste à confirmer, mais l’équipe libérale que nous formons va tout mettre en œuvre pour permettre la venue et l’implantation de cet institut à Blainville,» promet Linda Lapointe.

En ce lancement de campagne électorale, Ramez Ayoub a longuement parlé du parachèvement de l’autoroute 19. «Je voudrais qu’elle soit terminée dans les prochains 4 ans.» Même si le dossier relève du gouvernement provincial, Ramez Ayoub croit qu’«il faut rapprocher les paliers de gouvernement les uns des autres pour faire avancer les choses. Je veux arrêter de travailler en silo,» dit-il.

La plate-forme électorale du Parti Libéral sera dévoilée progressivement au cours de la campagne. Parmi les grandes lignes déjà annoncée par son chef Justin Trudeau, notons son intention de «réparer les relations entre le Canada et les États-Unis», de «rétablir le formulaire long de recensement de Statistiques Canada», de «laisser les scientifiques s’exprimer» et de «maintenir le service de livraison du courrier à domicile».

Pour plus de détails sur la plate-forme électorale libérale, voir www.duvraichangement.ca.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.