|

La FSSS-CSN en action pour poursuivre les négociations

Par lpbw

NÉGOCIATIONS. Les syndicats de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN) des Laurentides et de Lanaudière ont mené, le 19 février dernier, une action pour poursuivre les négociations avec le gouvernement Couillard.

Cette action démontre que le gouvernement doit trouver des solutions pour répondre aux besoins des 10 000 travailleurs de la FSSS-CSN dans la région. Des représentants syndicaux de la région Laurentides-Lanaudière se sont rassemblés symboliquement, en après-midi, devant les portes extérieures de la banque BMO sur la rue St-Georges, à Saint-Jérôme, pour envoyer un message au gouvernement à l’effet qu’il doit négocier.

«Il y a toujours de l’argent pour les banques et les grandes entreprises, mais jamais pour les employés de l’État ni pour nos services publics», a déclaré David Deschatelets, vice-président régional de la FSSS-CSN.

Par ces actions, qui ont eu lieu, tout au long de la semaine, dans l’ensemble des régions du Québec, la FSSS-CSN veut rappeler au gouvernement Couillard qu’il doit poursuivre les négociations, afin de convenir d’une entente permettant d’améliorer le pouvoir d’achat des 110 000 travailleuses et travailleurs affiliés à la FSSS et qui ne bafoue pas le droit des femmes.

«Nous sommes ici aujourd’hui pour rappeler au gouvernement que la négociation n’est pas terminée. Nous sommes déterminés à obtenir une entente qui permette d’améliorer le pouvoir d’achat de nos membres. Les travailleurs qui prennent soin de la population des Laurentides et de Lanaudière au quotidien ne méritent certainement pas de continuer de s’appauvrir», a expliqué M. Deschatelets.

L’entente de principe intervenue avant les fêtes empêchera des milliers de travailleurs du réseau de la santé et des services sociaux d’améliorer leur pouvoir d’achat. En parallèle, à cette négociation, les travailleurs continuent de subir directement les effets des compressions budgétaires imposées par le gouvernement et les nombreuses réformes du ministre Barrette.

«Notre réseau public de santé et de services sociaux occupe une place fondamentale dans notre région. Le personnel soigne la population et fait vivre les entreprises du coin. Nous devons investir dans nos services publics pour mieux répondre aux besoins de la population. Nous devons aussi lutter pour un meilleur partage de la richesse en améliorant le pouvoir d’achat des travailleuses et travailleurs. C’est pourquoi nous continuons d’interpeller le gouvernement Couillard», a conclu David Deschatelets.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.