|

La Fondation SELfie voit le jour

Par lpbw

ÉDUCATION. SELfie, un nom d’actualité pour une nouvelle fondation qui vise à accrocher les jeunes.

La Fondation SElfie (Savoir-être légal, une fondation pour l’intégrité étudiante) a pour mission d’éduquer, conscientiser et informer les jeunes étudiants de leurs droits, devoirs et obligations relativement aux lois qui s’appliquent à leur situation.

Dans le cadre de sa pratique en matière de justice pénale pour adolescents, Me Cloé Leroux a eu affaire à plusieurs jeunes aux prises avec différents problèmes avec la justice.

«J’ai constaté un manque flagrant d’information chez les jeunes relativement à leurs droits, devoirs et obligations. J’ai remarqué que les mêmes infractions revenaient fréquemment, soit l’intimidation, les menaces sur les réseaux sociaux, les vols, la notion de consentement dans les dossiers d’agressions sexuelles, la pornographie juvénile, les voies de fait, les méfaits et les infractions relatives aux drogues et autres substances. Des infractions qui peuvent apporter leur lot de conséquences. La Fondation SELfie arrive à point pour aider les jeunes qui ignorent trop souvent la portée de leurs actes et leurs droits lors d’une arrestation», a mentionné l’initiatrice de la fondation, Me Leroux.

La Fondation SELFie entend remédier à ce manque dans l’éducation de la jeunesse en offrant aux écoles de la région des conférences sous forme d’ateliers interactifs afin d’intéresser les jeunes à ce sujet qui les concerne tous, et ce gratuitement. «Les conférences seront personnalisées selon les besoins particuliers des écoles et selon l’âge des élèves», a ajouté Cloé Leroux.

En janvier, Me Leroux devrait amorcer ses conférences dans les écoles. La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) et ses enseignants ont déjà démontré un grand intérêt pour cet atelier. C’est d’ailleurs devant une salle remplie de professeurs et de directeurs de la CSRDN, des entrepreneurs ainsi que des représentants politiques de la région que Me Leroux et son équipe ont présenté la fondation.

Fait important

Selon les statistiques de la Sécurité publique du Québec, on compte plus de 2000 jeunes entre 12 et 17 ans étant considérés comme des auteurs présumés de crime en 2013 dans les Laurentides. Il s’agit d’un nombre important et il est réaliste de croire qu’un jeune informé sera moins enclin à commettre des actes répréhensibles qui risquent de l’amener devant le tribunal.

Pour plus d’information, contacter Me Cloé Leroux au 450-710-1552 ou sur la page Facebook de la fondation SELfie.

(Texte:Carole-Anne-Jacques)

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.