| Par lpbw

Kim Labelle à la conquête de l'Europe

SAINT-JÉRÔME.La jeune cavalière de 20 ans, Kim Labelle continue sur sa lancée et vient de partir au Portugal à la rencontre de Luis Valença, un ancien élève du grand Maître Nuno Oliveira, qui a mené la technique du dressage du cheval jusqu’à la perfection de la Haute École. Ce qui la rapprochera encore un peu plus de son rêve, soit de faire carrière dans l’art équestre.

Après avoir courtisée la France, les États-Unis et Toronto, la Jérômienne vient de passer deux semaines au Boisé du Quai à Baie-Saint-Paul, où elle faisait partie du spectacle Planète, Quel Cirque! de la production Ekasringa. Avec Frédérique Foiret et Maïka Guay, une petite fille de 6 ans, elles étaient trois cavalières cette année pour le spectacle de cirque équestre en plus des acrobates, contorsionnistes-clowns, cavaliers, jongleurs, musiciens. Neuf artistes en tout et  10 chevaux et animaux offraient ce spectacle qui abordait le thème du gaspillage, de la surconsommation, du tout jetable.

Pas de limites

«Ma fébrilité et ma joie sont au plus haut point! C’est aujourd’hui que je pars au Portugal en direction de Lisbonne», confiait-elle le 22 août, jour du grand départ pour un séjour de deux semaines « d’essais-tests » afin de voir si elle sera apte à faire le gros spectacle équestre intitulé Apassionata. Si Luis Valença, le maître de l’École Portugaise d’Art équestre au Portugal est très connu Apassionata l’est tout autant puisqu’il s’agit de la compagnie équestre la plus réputée d’Europe.

Si elle est choisie, elle restera en Europe neuf mois pour la tournée. «Faire partie de cette production serait vraiment extraordinaire, nous lance-t-elle. Et, au Portugal, je m’en vais directement aux racines de la culture de cette équitation-là. C’est une très grande chance. Je n’en reviens pas encore. Je commence tout juste à réaliser que c’est vrai que ma carrière commence à démarrer. Ce qui est difficile dans ces métiers-là est que tu ne sais pas si ça va marcher ou pas. Et, il n’y en a pas beaucoup au Québec!»

Rappelons que, l’année dernière, Kim Labelle était la toute première Québécoise à se produire hors Québec avec son art. Recrutée par une compagnie américaine The Dancing Horses Theater pour faire du spectacle équestre, elle avait été choisie parmi 500 candidatures. Déjà l’été 2015, elle passait 15 jours en France pour se perfectionner dans l’art du dressage auprès d’un maître équestre réputé, Richard Lledo.

Partager l'article

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.