|

« J'entends défendre la position de l'ancien gouvernement » – Pierre Karl Péladeau

Par Lpbw

Politique provinciale . « Me voilà frais et dispos en ordre de bataille pour démarrer mon travail! » confiait le député de Saint-Jérôme, Pierre Karl Péladeau, lors d’une rencontre avec le Journal le Nord à La Brûlerie La Douce dépendance.

Dans le décor européen de cette maison patrimoniale au cœur de Saint-Jérôme, le député réitérait que les Jérômiens pourront compter sur lui.

Comment ? Par sa présence sur le terrain. D’ailleurs, il prenait possession lundi matin de son nouveau bureau. Pierre Karl Péladeau nous explique qu’il souhaitait rencontrer le député sortant, Jacques Duchesneau, lors de la prise de possession de son bureau, celui de son prédécesseur.

« M. Duchesneau et moi avons fait la passation des dossiers. Mes pénates sont installés et déjà j’ai commencé à penser aux gens et intervenants que je dois de nouveau rencontrer à titre de député, ce que j’ai fait durant la campagne à titre de candidat. »

M.Péladeau souhaite en effet faire en sorte d’acquérir un niveau de connaissance approprié « pour être le meilleur des messagers et, d’autre part, pour m’acclimater dans ma nouvelle vie de parlementaire. »

Il promet d’être sur le terrain, non seulement à son bureau de comté, mais auprès des différents organismes comme le ROCL, la direction de l’hôpital, l’administration municipale pour « travailler en étroite collaboration sur les différents dossiers qu’ils assument en ce moment. »

En résumé « être la courroie de transmission auprès du gouvernement et d’autres intervenants du comté pour être capable de travailler le plus étroitement possible avec eux et trouver des solutions. »

Sur le modèle de Duchesneau

En outre, il a aussi tenu à donner un coup de fil à son adversaire, arrivé second, Patrice Charbonneau de la CAQ. « Je trouvais que la campagne s’était bien passée. Elle a été très respectueuse et je pense qu’il a mené une bonne campagne. Ce n’était pas Duchesneau, mais, en même temps, c’est la même affiliation politique et j’ai retrouvé chez lui le même niveau d’estime et de respect à l’égard d’une campagne électorale. C’est tout à son honneur. Il habite à Saint-Jérôme et j’aurai certainement encore l’occasion de le rencontrer. Je pense que c’est souhaitable ».

Par ailleurs, pour M.Péladeau « il y a chez Jacques Duchesneau quelque chose de particulièrement apprécié comme politicien. Certes, nous faisons partie d’une formation politique, mais je pense que Jacques Duchesneau s’est élevé au-dessus de la problématique de la ligne de parti, pour être le représentant de l’ensemble de la population et c’est ce que je souhaite poursuivre comme perspective, et faire en sorte d’être le plus transparent possible et le plus efficace pour l’ensemble de la population. »

Déjà au travail

Le nouveau député de Saint-Jérôme a eu l’occasion durant la campagne d’actualiser ses connaissances de la population et des enjeux de Saint-Jérôme. Juste avant notre rencontre, il était au Méridien 74 où il a eu l’occasion de rencontrer la grande majorité des intervenants qui travaillent dans le domaine de l’itinérance, dans les services communautaires.

« C’est clairement un besoin, admet-il. J’ai aussi eu l’occasion de rencontrer la direction de l’hôpital durant la campagne, ça aussi c’est une problématique particulière et j’entends bien jouer mon rôle le plus efficacement possible. Ce n’est pas parce qu’on n’est pas au pouvoir qu’on n’a pas de responsabilité ni de devoir envers la population, et c’est ce que j’entends déployer. »

L’itinérance, la pauvreté, les inquiétudes du ROCL

Comment Pierre Karl Péladeau abordera la problématique de l’itinérance, de la pauvreté, les inquiétudes du Regroupement des organismes communautaires des Laurentides quant aux subventions promises par le gouvernement péquiste : « En tant que représentant à l’Assemblée nationale – la session parlementaire va démarrer le 20 mai – je vais faire les représentations nécessaires auprès du gouvernement pour faire en sorte qu’il soit bien conscient des problématiques d’itinérance et j’entends défendre la position de l’ancien gouvernement. S’il a pris ces décisions, c’est en toute connaissance de cause!»

Le député de Saint-Jérôme fait remarquer également que son rôle auprès du gouvernement Couillard sera de bien s’assurer qu’il fasse ce qu’il dit, soit de gouverner pour l’ensemble des Québécois. «Il va avoir l’occasion de le démontrer clairement en donnant suite à ce que l’ancien gouvernement a fait. »

L’hôpital régional

Le député a pris connaissance de la problématique liée à l’hôpital régional. Pendant la campagne, il a rencontré le président du CA, la directrice générale, des médecins et estime avoir eu l’occasion de bien connaître le sujet

« Il y a eu des améliorations notables au cours des dernières années, le nombre de médecins a augmenté. Il y a encore une fragilité dans la mesure où les besoins augmentent encore plus rapidement que les ressources, en conséquence il faut bien éclairer le nouveau ministre de la Santé, Gaëtan Barrette, des problématiques qui existent au sein de l’hôpital de Saint-Jérôme.»

« D’autant que le phénomène de l’étalement urbain va continuer à se produire.»

Pour le nouveau député, il est important de poser les gestes appropriés pour faire face aux responsabilités sociales qui sont celles des élus et du gouvernement.

« Ça passe par l’hôpital, un plan d’investissement, l’augmentation des ressources, probablement aussi par une redéfinition. On verra bien quelle sera la politique du gouvernement Couillard et de celle du ministre Barrette concernant les promesses électorales qu’ils ont mentionnées durant la campagne, et les gestes qui vont être posés dans les mois et les années qui viennent.»

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.