|

J’arrive : une application unique pour les Laurentides

Par France Poirier

Difficile de se déplacer d’une MRC à une autre, avec les transports en commun qui varient dans chacune d’elle. Pour remédier à la situation, cinq MRC de la région en collaboration avec le mandataire le TACL lancent une application de covoiturage : J’arrive.

Les résidents des MRC d’Antoine-Labelle, d’Argenteuil, des Laurentides, des Pays-d’en-Haut, de La Rivière-du-Nord pourront utiliser le service dès le 19 septembre. Le but du projet est de changer les comportements chez les automobilistes, de faciliter les déplacements et de réduire les gaz à effet de serre. 

« On veut travailler ensemble. Le transport est saccadé dans la région avec différents types de transports selon les MRC. Chacune d’elle a son service qui se déploie uniquement dans son territoire. Quand tu veux te déplacer d’une MRC à une autre, c’est très compliqué pour les usagers. Avec le pro-
jet J’arrive on a fait une mise en commun des services et c’est un modèle unique »
, explique Annie Bélanger du TACL.

« C’est une première que des MRC se regroupent dans un projet commun de covoiturage. On voit ces initiatives plus souvent en milieu urbain, alors que nous sommes en milieu rural et semi-rural. On a des défis dans la région au niveau du transport. On travaille sur ce projet depuis 2018, mais la pandémie nous a retardés », ajoute-t-elle.

Le pari est de réussir à convaincre les gens qui possèdent une voiture de faire des changements de comportement en favorisant une conscientisation au niveau de l’environnement. « Je parcours tous les jours certains nombres de kilomètres et je peux offrir par exemple trois places dans ma voiture », explique-t-elle. 

Pas d’échange d’argent

Les conducteurs s’inscrivent sur l’application J’arrive que l’on retrouve sur la plateforme Netlift, une entreprise québécoise. « Il est important de savoir que nous avons créé des incitatifs sur notre application qui n’existent pas en dehors de la nôtre. Vous ouvrez votre compte et identifiez votre circuit. Lorsque vous activez votre trajet, la journée qui vous convient, vous vous rendez disponible pour recevoir des passagers », explique-t-elle.

Le comité de pilotage a regardé différentes plateformes et fait des choix. Il ne voulait pas que les personnes discutent d’argent. Ainsi, deux types de comptes existent : un compte conducteur et un compte passager. Le paiement se fait automatiquement par la plateforme. À la fin du mois, elle comptabilise le nombre de trajets effectués et dépose l’argent dû dans le compte du conducteur et débite le montant dans le compte du passager.

Grâce au financement obtenu par le Fonds d’appui au rayonnement des régions du gouvernement du Québec, les MRC ont pu mettre en place ce programme de covoiturage. Celui-ci récompensera les covoitureurs à l’aide d’une gamme d’incitatifs.

Avantages du covoiturage

Pour inciter les citoyens à rejoindre le programme, le premier trajet sera offert gratuitement aux passagers du 19 au 25 septembre à l’occasion du Défi sans auto solo. Tous les détails du programme sont disponibles au : jarrivelaurentides.ca

« En 2021, 62 % des résidents de la MRC des Pays-d’en-Haut occupaient un emploi à l’extérieur de leur territoire. De plus, 89 % de la population active se déplace en auto solo. Ces chiffres nous démontrent combien la mobilité des personnes est liée à des enjeux sociaux », déclare André Genest, préfet de la MRC des Pays-d’en-Haut.

« Ce projet de covoiturage s’inscrit tout à fait dans le type de milieu de vie propice au développement d’une zone d’innovation en transport, dont la MRC de La Rivière-du-Nord est l’instigatrice. Combiné aux récentes améliorations du transport adapté et collectif et aux autres projets municipaux, ce programme est un ajout intéressant à l’offre de services sur notre territoire », souligne Xavier-Antoine Lalande, préfet de la MRC et maire de Saint-Colomban.

Les tarifs

L’un des premiers incitatifs testés par le projet est le volet financier qui prévoit une enveloppe budgétaire afin de remettre aux conducteurs un remboursement minimal de 5,75 $ selon la distance parcourue et le nombre de passagers à bord de leur véhicule. Les passagers profiteront d’un tarif avantageux aligné avec la tarification du transport collectif de la région, soit de 5 $ à 15 $ selon la distance parcourue. Par exemple, un trajet en covoiturage de 110 km coûtera 15 $ au passager et le conducteur, lui, recevra un montant de 30 $.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.