| Par France Poirier

Ils visaient la clientèle étudiante

Les enquêteurs du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) ont procédé à des perquisitions à trois adresses différentes en lien avec des activités reliées au trafic de stupéfiants à Saint-Jérôme, vers 4 h 30, le 9 juin dernier.

Une vingtaine de policiers et enquêteurs du SPVSJ, accompagnés des membres du groupe tactique d’intervention (GTI) de la Sûreté du Québec, ont participé à l’opération policière.

Au total, cinq trafiquants ont été arrêtées dans les trois résidences visées, et sont actuellement interrogées par les enquêteurs du département des enquêtes criminelles du SPVSJ.

Les revendeurs visaient les écoles

L’enquête a débuté à la suite d’informations du public. Les trafiquants seraient liés à un réseau de revente de stupéfiants sur le territoire jérômien. Les écoles secondaires de Saint-Jérôme étaient principalement ciblées par les revendeurs. 

« Cette opération policière se veut une offensive pour protéger l’ensemble de la population et plus précisément les adolescents », a fait savoir Robin Pouliot, policier aux relations communautaires et médiatiques.

D’importantes quantités de cannabis illicites, de vapoteuses contenant du cannabis (wax-pen), des cigarettes de contrebande, trois imitations d’arme et un pistolet à impulsions électriques (de type taser) ont été saisis lors de cette opération.

Des accusations en lien avec la possession et le trafic de stupéfiants seront portées contre les individus. 

« Rappelons que le Service de police de la Ville de Saint-Jérôme met au coeur de ses priorités d’empêcher la vente de drogues aux adolescents aux abords des écoles. Nous sollicitons la population à nous transmettre de l’information à ce sujet. Toute information en lien avec la possession, le trafic ou l’utilisation d’armes à feu peut être communiquée au 450 432-1111 option 7 », a-t-il ajouté dans un communiqué.

NOUVELLES SUGGÉRÉES

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Ce site est protégé par reCAPTCHA et les politiques de confidentialité et conditions de service de Google s'appliquent.